Follow by Email

mercredi 2 septembre 2015

Et le nouveau directeur de l'Ecole des Beaux-Arts est....

Le photographe - peintre - sculpture Jean-Marc Bustamante, professeur à l'école des Beaux-Arts Département des pratiques artistiques est proposé pour la direction de L'Ecole des Beaux-Arts de Paris  en remplacement de Nicolas Bourriaud.

Et c'est un artiste qui apprécie..  Sir Howard Hodgkin !

Bio extraite de site de l'ESBA de Paris

Jean-Marc BUSTAMANTE
Département des pratiques artistiques

Né à Toulouse en 1952, Jean-Marc Bustamante est professeur à l’École depuis 1996. Autodidacte, assistant du photographe et cinéaste William Klein, il réalise dès 1977 des photographies en grand format qu’il intitule Tableau. Puis il collabore avec Bernard Bazile sous le nom BazileBustamante. Les projets, essentiellement des recherches sur les codes picturaux et les systèmes de signes, établissent sa réputation dans le monde des arts. Après 1987, Bustamante poursuit seul sa carrière. Il produit une œuvre au vocabulaire complexe qui combine des procédés empruntés à différents médiums. Son travail s’oriente aujourd’hui vers la peinture.

Jean-Marc Bustamante a exposé dans le monde entier et notamment au Musée d’Art moderne, à la galerie nationale du Jeu de Paume et au Centre National de la Photographie à Paris, à la Tate Gallery à Londres, au Kunstmuseum de Wolfsburg, à la Kunsthalle de Bern, au Van Abbmuseum de Eindhoven, à la Renaissance Society de Chicago, au Yokohama Museum of Art, à Yamaguchi au Japon... Il a participé aux Documenta 8, 9 et 10 de Kassel. Il a représenté la France à la 50e Biennale de Venise en 2003. En 2006, de grandes expositions lui ont été consacrées au Kunsthaus de Bregenz et au musée de Saint-Étienne. Suivies en 2007 de l’Horizon chimérique au musée de Strasbourg, autour des œuvres de Ed Ruscha et de Jean-Marc Bustamante. Il a été directeur artistique du Printemps de Septembre à Toulouse de 2004 à 2006. En 2008, il expose au MAC’s Grand Hornu et au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Sa première rétrospective à Moscou a lieu à la Fondation Ekaterina en 2009. En 2011, une autre rétrospective a lieu à la Fruitmarket gallery d’Edimbourg et à la Fondation Henry Moore de Leeds.

Critiques à sa nomination.

La nomination de Jean-Marc Bustamante si elle crée la surprise est perçue par la presse Les Inrocks Le Figaro et Le Monde comme un choix judicieux, puis que Bustamante directeur des études de l'ENSBA sous Nicolas Bourriaud connait la maison, il y enseigne depuis 1996. Il est par ailleurs un artiste reconnu. Il est le premier artiste à prendre la direction de l'école depuis le peintre Nicolas Untersteller qui fut directeur de 1948 à 1967 ! Mais a 2 ans de la retraite, son âge, 63 ans; apparait comme un handicap pour réformer une école sclérosée, et au dire de certains (cité par le Monde) démoralisée !
Bustamante veut créer une prépa  intégrée et faire venir des enseignants de qualité, tout en créant une synergie entre les enseignants actuels. à voir donc...

En attendant il va devoir faire oublier ses calinotades dont celles prononcées dans le catalogue de l'Exposition "Dionysac" dans un entretien avec Xavier Veihan et Christine Macel du Centre Pompidou en 2008 :
« L’homme a besoin de conquérir des territoires, la femme trouve son territoire et elle y reste… Les femmes cherchent un homme, un homme veut toutes les femmes. La femme, dès qu’elle a trouvé son territoire, elle y reste… Les hommes sont toujours dans la recherche de territoires vierges » ce dont il se défend aujourd'hui.

Résultat la féministe et critique d'art Elisabeth Lebovici annonce sa nomination et celle de Muriel Mayette à la Villa Médicis par un avis de décès !

Une pétition intitulée "Un mauvais casting"  est publiée par Libération, signée Ellswoth Kelly, Yves-Alain Bois, ou Djamel Tatah... reprise par la presse, on peut y lire : « Elle ne connaît aucun des domaines artistiques et intellectuels présentés à la Villa Médicis. Bref, elle ne peut être là que pour de mauvaises raisons » !



à suivre...