Follow by Email

vendredi 20 octobre 2017

A la FIAC, les prémisses des RN ou ses prémices...

Les ancêtres sont à la FIAC et les jeunes aux Réalités Nouvelles au Parc Floral de Paris Vincennes jusqu'au 22/10.

jeudi 19 octobre 2017

Les prix des RN 2017

Prix Marin - Romain Jaccoud

prix Art Absolument - Kim Seon-Ja

Prix Galerie & Musée Irene Rodrigues

Pris Arts Hebdo Médias- Laurent Verrier

Go Segawa

Pris News Art Today TV -Jenny Hollocou

Pris Artension - Vincent de Monpezat

Prix Lacritique.org - Catherine Aznar


Monde de l'Art (suite)

Artistes plasticiens : toute œuvre mérite-t-elle salaire ?


en réécoute sur France Culture 
Du Grain à Moudre
par Hervé Gardette


avec 

Nathalie Heinich 
sociologue, spécialiste de l'art, directrice de recherche au CNRS, 
Lauréate du Prix Pétrarque de l'essai 2017

Grégory Jérôme

anthropologue, responsable du service de formation continue de la Haute École des Arts du Rhin, et membre fondateur du collectif Économie Solidaire de l'Art

Caroline Schirman

juriste spécialisée en droit de la propriété intellectuelle, ancienne galeriste

Marion Verboom

artiste plasticienne-sculptrice

1ère diffusion de 18/10/2017 sur France Culture.fr


Pour lire : 
"Faut-il payer les artistes?", Le Courrier, par Emmanuelle Fournier-Lorentz, 25/08/17
"Hausse de la CSG : réduire les artistes-auteurs au silence et à la misère ?", ActuaLitté, 10/10/17


Changement de ton et de LA

La communication autour de la FIAC semble cette année être assez critique, ou pour le moins interrogative. Nous avons remarquer des "éléments de langage" qui reviennent d'un intervenant l'autre, d'une radio, d'un journal, d'une TV l'autre. "Il ne faut pas se plaindre (...), Paris a de beaux restes, (...) Paris a le plus grand nombre d'expositions (...) etc...","il y a tellement de bons artistes que nombre d'entre eux ne sont pas représentés...", autre élément de langage : "le but de la FIAC est de placer Paris sur la carte de l'art contemporain pendant une semaine et non pas de vendre". Actant de fait la disparition de Paris en tant que place internationale avec moins de 4% du marché pour l'un des commentateurs à moins de 1% pour l'autre suivant les catégories observées." art contemporain les français en seconde division" peut-on lire ici et là, les plus sévères déconseillent absolument l'achat d'œuvres d'art comme placement.. Dans l'ensemble pas ou peu de critiques sur ce que contenait la FIAC, quelques unes élogieuses tournées vers le patrimoine moderne, d'autres plus circonspectes en soulignent le manque de sens. 

L'ensemble des commentateurs notant un brin fataliste que 95% des œuvres vendus en France valaient moins de 5000 euros, que les artistes plasticiens sont au RSA et que le marché de l'art mondial, c'est un club de stars : " 11 artistes et 150 milliardaires" qui s'amusent à gagner à tous les coups à la loterie et à la roulette puisque les casinos leurs appartiennent.









mercredi 18 octobre 2017

Monde de l'Art - Mode d'emploi

Il y a des nouvelles quelques fois qui disent tout haut ce que tout le monde sait tout bas, c'est à dire que le conservateur de musée fait acheter par son musée les œuvres de(s) l'artiste (s) qu'il défend à travers la galerie amie de longue date dont le dit conservateur a peut-être même des parts. Autrement dit, il y a des liens de connivences, familiaux, incestueux, oligarchiques, ploutocrates ou mafieux suivant la lecture que l'on veut se donner des différents acteurs Musée/Artiste/Galerie.  La conservatrice réputée du Stedelijk Muséum d'Amsterdam Beatrix Ruf (figure du top 10 des hit-parades du monde de l'art), vient de se faire gauler et donc  démissionne suite à l'enquête du journal néerlandais NRC Handelsblad (enquête reprise par Artnet en anglais), qui a montré les liens et les conflits d'intérêts entre la conservatrice et les donations/donateurs du musée. Dans le cadre d'une donation au Musée de 600 oeuvres dont des peintures et installations du peintre allemand Martin Kippenberger (1953-1997),  le collectionneur-donateur devait recevoir 1,5 million d'euros en contrepartie de sa donation, qui plus est assortie de clause de pénalités à hauteur de 250000 E si le catalogue n'était pas fait dans les temps et le rez-de-chaussée du Musée pas attribué à la présentation de la collection pour 4 mois. Il apparaît aussi que la conservatrice avait une société à Zurich (Suisse) de conseil en achat d'œuvres d'art, non déclaré en Hollande et qui est bénéficiaire. Et que deux des membres du Conseil d'administration du musée ont fait exposer leurs propres collections au sein du Musée... CQFD.

Dans quelques temps la critique du film " The Square",  palme d'or au festival de Cannes,  de Ruben Östlund, qui se moque de l'Art Contemporain, de ses musées et de ses conservateurs qui ont la Carte,  bancaire... 






dimanche 15 octobre 2017

Entrée gratuite pour RN dans le Parc Floral !

Attention ! Munissez-vous d'une impression du carton d'invitation pour le salon des Réalités Nouvelles. L'accès en est libre et gratuit. Mais le parc floral de Paris-Vincennes est devenu lui payant (!?!) avec ce carton, les vigiles doivent vous laisser passer librement sans problème dans le cadre du plan Vigipirate. Merci de votre compréhension.


Hommage à Louis Nallard (1918-2016)

Le salon rend hommage à Louis Nallard (1918-2016) qui exposa au Salon à partir de 1948.
En 2012, Erik Levesque avait filmé le peintre visitant le salon en pleine rénovation, il y exprimait son sentiment après sa visite attentive à ses amis-peintres Joël Trolliet et Jean-Pierre Bertozzi.
Deux documents filmés avec un téléphone en rush.







 DON DES ARCHIVES MANTON ET NALLARD A L’INHA




L’Institut national d’histoire de l’art a accepté la donation de l’Association des Réalités Nouvelles, de la bibliothèque et des archives des ateliers de Maria Manton (1910-2003) et de Louis Nallard (1918-2016).

Les agendas de Maria Manton... une vie comme un roman
Constitué de catalogues d'expositions d'artistes des galeries parisiennes, qui couvrent les années 1950 – 1990, avec environ 300 catalogues, introduction d'expositions et plusieurs centaines de cartons d’invitation consacrés à l'abstraction parisienne organisant ainsi un panorama riche de la scène française et algérienne.

On y trouve aussi bien les catalogues de Pierre Soulages, Vieira da Silva,  André Marfaing et de tant d'autres moins connus, que ceux consacrés aux artistes algériens proches de Marcel Camus ou de Jean Sénac, comme Khadda, Mohammed Aksouh ...

Cette collection singulière trouve sa place à L'INHA pour y être étudiée, et compléter le fonds consacré à l'abstraction parisienne des années 1950-1990, mis à la disposition des chercheurs et universitaires.

Parallèlement les archives de l’Association des Réalités Nouvelles conservent les documents concernant le secrétariat du Salon par Maria Manton entre 1960 et 1990, ainsi qu’un descriptif général du fonds donné.

vendredi 13 octobre 2017

Réalités Nouvelles 2017 - vernissage le 14 octobre 2017




Avec les hommages aux artistes Jean-François Guzranyi, Louis Nallard, Myriam Permuter, Jacques Zivy, Geer Van Fastenhout. 

Egalement début Octobre dans tous les Kiosques le numéro spécial 
ART ABSOLUMENT - REALITES NOUVELLES