Follow by Email

mardi 16 octobre 2018

Un nouveau ministre ...

Franck Riester(1974) a été nommé Ministre de la Culture en place de Françoise Nyssen. La ministre sans grand charisme et enlisée dans des conflits d'intérêt liés à sa maison d'éditions Acte Sud, quitte le poste sans avoir marqué son passage, comme absente à ses responsabilités. Pour les Arts Plastiques (inclus depuis 2010 dans la Direction Générale de la Création Artistique avec la Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles) , les grandes directions administratives du ministère de la Culture semble être occupées par intérim ou en pilotage automatique : la Direction générale de la création artistique et culturelle, les directions du Patrimoine, des Musées de France, des Archives, des dizaines de poste de conservateurs de musées... la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Paris, la Villa Médicis à Rome n’ont toujours pas de direction.
Que nous annonce la nomination de Frank Riester ? Diplômé de l'ISG et de l'Essec en gestion des collectivités territoriales, il est un élu de Seine et Marne, à Coulommiers, rapporteur de la loi Hadopi 1 et 2 à l'Assemblée Nationale. UMP, LR puis Agir, Juppéiste et Macron compatible, il est l'auteur d'un rapport sur la « création musicale et diversité à l’ère numérique ». Affichant son homosexualité, il a voté le mariage pour tous. Ce proche de Bruno Lemaire, spécialiste des nouvelles technologies (son profil rappelle celui de Fleur Pellerin plus centré sur le communication que la culture) va-t-il réussir à s'imposer face à une administration qui joue de ses contradictions entre réseaux régionaux, DRAC et préfecture, cabinet du ministre, conseillers du premier ministre et autres "benallasques" de l'Elysée ! 
Va -t-il offrir une politique gouvernementale lisible non contradictoire ?  Rien n'est moins sur !
Saura-t-il dialoguer avec les créateurs et leurs associations d'artistes ? Espérons !

Il parait, selon Wikipedia, qu'il gère plusieurs concessions automobiles Peugeot ... ce qui ne manquera pas de faire sourire les construits.

jeudi 11 octobre 2018

#74- Los Angeles à Paris...avec Abstract Project

Réalités Nouvelles reçoit 7 artistes de l'association d'artistes de Los Angeles L.A.Artcore

Vernissage mercredi 17 octobre de 18h à 21h
Exposition du 18 au 27 octobre 2018
ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h

5 rue des Immeubles-Industriels
75011 PARIS

Stone Chen
Annie Clavel
Hei Myung Hyun
Sandra Lauterbach
Echo Lew
Alain Rogier
Anne Wang

L.A. Artcore

« Los Angeles Spirit » présente 7 artistes abstraits explorant la vie dans cette métropole aux multiples facettes. Chaque artiste est originaire de Los Angeles et d’un autre pays — Chine, Corée, France, Pologne et Taïwan. Cette diversité d’origine se reflète dans la variété des œuvres d’art, qui expriment la multiplicité et le pluralisme de cette ville éclectique.

Le fait pour un artiste d’être à la fois local et étranger peut-il expliquer la manière dont chaque artiste décrit la ville cosmopolite, non pas en termes littéraux, mais plutôt à travers des gestes et des formes, faisant allusion à un sentiment de force de vie. Des lignes frénétiques et libres résument l’agitation de cette vaste étendue urbaine, toujours en mouvement. Les couleurs vibrantes de la plupart des œuvres d’art — riches en oranges, jaunes et rouges — incarnent parfaitement l’effet de la lumière du sud de la Californie perçant à travers le brouillard du matin. Et, dans toutes les œuvres, les éléments fondamentaux s’entrelacent et se scindent à nouveau, créant un mouvement et posant la question de savoir où les espaces fréquentés rencontrent l’imaginaire. Cette ville que l’on appelle aussi « la Cité des Anges » devient une présence à part entière, un personnage dans son propre récit.



“Los Angeles Spirit” features 7 abstract artists exploring life in this multifarious metropolis. Each artist hails from both Los Angeles and another country - China, France, Korea, Poland and Taiwan. This diversity of origin is reflected in the varied artworks, which in turn mirror the multiplicity and pluralism found within this fusion city.Perhaps being both a local and an outsider informs how each artist depicts the cosmopolitan city, not in literal terms, but rather through gestures and forms, alluding to a feeling of the life force. Frenetic, loose linework encapsulates the bustle of this vast urban sprawl, always on the move. Vibrant colors in most of the artworks - rich in oranges, yellows and reds - epitomize the effect of the luminous southern California light through the smog. Numerous building blocks intertwine and split off again, creating movement throughout each artwork, raising the question of where frequented spaces meet the imaginary. The “City of Angels” becomes a presence in its own right, a character in its own narrative.

dimanche 30 septembre 2018

Le carton des Réalités Nouvelles


Belic et Kasper


L'IESA s'associe à Drouot

L’IESA (institut d’études supérieures des arts), qui est partenaire officiel des Réalités Nouvelles, reprend Drouot Patrimoine (formation de "consultant spécialiste du marché de l'art") pour développer les formations professionnelles de l’expertise et de la vente aux enchères des œuvres et des objets d’art. Fort de son expertise et de son réseau actif dans sept pays et quarante-sept écoles, l'IESA forme 700 étudiants annuellement à travers 4 filières : marché de l'art, productions culturelles, communication et marketing culturels, médiation socioculturel. Drouot Patrimoine devrait ainsi offrir des cours de formation continue dés cet hiver.

mardi 25 septembre 2018

#73 Complicités

vue de l'exposition


























#73 - Complicité[s] • 

Géométriques & Lyriques • Workshop combinatoire

Vernissage mercredi 3 octobre de 18h à 21h
Exposition du 4 au 13 octobre 2018
ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h


5 rue des Immeubles-Industriels
75011 PARIS



David Apikian / Erik Levesque
Brigitte Biechy / Pierre Morquin
Carol-Ann Braun / Berti Braun
Pola Carmen / Anne Damesin
Anne Commet / Claire de Chavagnac
Dominique De Beir / Pascal Thebault
Diane de Cicco / Jean-Charles Millepied
Natalie Duval Laraby / Catherine Thieblin
Jacky Ferrand / Catherine Gaillard-Remontet
Laurence Reboh / Sandrine Thiébaud-Mathieu
Claudine Sallenave / Eric Rutten
               mpS[&]jpB

Complicité[s] sous le commissariat de 
mpS[&]jpB

Géométriques & Lyriques
Workshop combinatoire

Et si des artistes abstraits travaillaient ensemble.
Attraction, similitude, opposition, tension autant de possibilités de réponses à un rapprochement des tendances.

vendredi 21 septembre 2018

Heloise Guyard expose...

Vous êtes les bienvenus au vernissage de l'exposition

REPETITION AS ORIGINALITY
commissariat Amandine Borkowski & Nathalie Borowski
 
le SAMEDI 6 OCTOBRE 2018 à 18h

au 6B 
6-10 quai de Seine
93200 Saint Denis

Expo jusqu'au 20 octobre, tous les jours sauf mardi, de 14h à 19h

Héloïse GUYARD sera présente lors du vernissage ainsi que les 12 et 20 octobre.



 


mercredi 12 septembre 2018



#72

FOUR SQUARED

Peter De Lorenzo
exposition « FOUR SQUARED »

Vernissage mercredi 19 septembre de 18h à 21h

Exposition du 20 au 29 septembre 2018

ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h

5 rue des Immeubles-Industriels 75011 PARIS
métro Nation




« Four Squared » marque un point de départ de travaux antérieurs dans lesquels les rythmes des formes et des couleurs se développent sur une grille dessinée et peinte sur une seule surface.

Le travail, maintenant en relief, a une profondeur physique et perceptuelle. L’échelle du travail est plus grande tandis que la couleur réduite conserve encore la preuve du processus (peinture). La dissonance et l’harmonie influencées par le travail de Ravel et Messiaen restent des éléments importants. Les couleurs sautent des intervalles entre les carrés et dans l’espace du spectateur.

C’est le spectateur qui les synthétise et les maintient ensemble.

(Google translate)


“Four Squared” marks a departure point from earlier work in which the rhythms of shapes and colours grow out of a grid drawn and painted onto a single surface.

The work, now in relief, has a physical as well as a perceptual depth. The scale of the work is larger while the reduced colour still retains evidence of the (painting) process. Dissonance and harmony influenced by the work of Ravel and Messiaen remain important elements. Colours jump intervals between the squares and into the viewer’s space.

It is the viewer who synthesises and holds them together.





















dimanche 9 septembre 2018

Droits d'auteur appel de l'ADAGP

Actualisation du 13/09/2018 : Le parlement européen a adopté la directive sur le droit d'auteur a l'heure du numérique.


L'exception de panorama rejetée et la directive droit d'auteur adoptée par le Parlement européen !


Chers tous,

Nul doute que votre mobilisation a porté ses fruits dans cette issue positive pour la reconnaissance et la valorisation du droit d'auteur sur le marché numérique.

Le Parlement européen vient d'adopter la proposition de directive à une large majorité.

Tous les amendements relatifs à l'exception de panorama "extensive" (couvrant l'exploitation commerciale) ont été rejetés. Un grand merci à tous ceux d'entre vous qui se sont mobilisés auprès des parlementaires.

Autre point de satisfaction pour les arts visuels : le Parlement a adopté un article prévoyant l'obligation pour les moteurs de recherche d'images de rémunérer les auteurs, qui est nécessaire à la mise en œuvre du dispositif adopté par le législateur français en juillet 2016.

Même si le texte n'est pas encore définitivement adopté (un trilogue entre le Parlement, la Commission et le Conseil doit maintenant s'engager pour trouver un compromis), c'est une très bonne chose pour nous : les droits des auteurs devraient s'en trouver renforcés sur internet (plateformes de vidéo, moteurs de recherche d'images...).

En vous remerciant pour votre précieuse mobilisation et votre soutien indispensable pour la bonne défense de vos droits, je vous prie de croire à mes plus sincères salutations. 

Marie-Anne Ferry-Fall,
Directrice générale de l'ADAGP



URGENT ET IMPORTANT :

L'exception de panorama revient !


Chers tous,


Les travaux du Parlement européen relatifs au droit d'auteur, sur lesquels vous vous étiez mobilisés aux côtés de l'ADAGP, touchent à leur fin.
Les débats en séance plénière du Parlement européen doivent se tenir le mercredi 12 septembre prochain.

Trois eurodéputés, Julia Reda (Les Verts / ALE Group) ainsi que Jiri Mastalka et Rina Ronja Kari (GUE/NGL Group), ont déposé des amendements proposant d'introduire une exception de panorama extensive. Cette exception rendrait libres de droits toutes les images de vos œuvres situées dans l'espace public. Ainsi seraient concernées les œuvres d'architecture, les sculptures, les fresques, les graffs...

Si ces amendements devaient être adoptés, tout un chacun pourrait les utiliser, dans un but commercial ou non, et éditer affiches et cartes postales, tourner des films, voire s'en servir dans une publicité, sans votre accord préalable et sans payer de droit d'auteur.

L'ADAGP a écrit aux députés européens dans le but d'éviter une telle exception, injuste, illégitime et dévastatrice.

Nous avons besoin de vous pour appuyer ces démarches. De ce jour jusqu'à mercredi matin, écrivez et faites écrire par mail aux députés européens (3 lignes suffisent mais en anglais si possible, vous trouverez leurs mails en pièce jointe) en leur demandant de voter CONTRE les amendements créant l'exception de panorama mais POUR la directive droit d'auteur !

Comptant sur votre soutien indispensable pour la bonne défense de vos droits, je vous prie de croire à mes plus sincères salutations. 

Marie-Anne Ferry-Fall,
Directrice générale


Ecrivez aux députés européens*

N'hésitez pas à personnaliser votre courrier en rajoutant une courte présentation de votre travail ou les circonstances dans lesquelles vous avez rencontré le député à qui vous écrivez.






vendredi 7 septembre 2018

Actualités LAHUMIERE


La rentrée sera rouge ou ne sera pas. Le rouge, couleur primaire qui remonte à la naissance de l’humanité symbolise la puissance, la richesse, mais aussi la chaleur et la révolution. Elle est aussi la couleur que l’œil humain détecte le plus facilement. Pour prolonger l’été nous vous proposons une sélection d’oeuvres d’artistes de la galerie autour de la couleur rouge. Claire, foncée, pure, en grand ou en petit aplat, elle contraste, ponctue, structure, équilibre, dynamise, électrise parfois et passionne par sa seule présence. Vous découvrirez ou redécouvirez des «œuvres rouges» de Charles Bézie, Jean François Dubreuil, Renaud Jacquier Stajnowicz, Jean-Gabriel Coignet, Antoine Perrot, Yves Popet ou encore Moon-Pil Shim qui ont su admirablement donner à cette couleur toute sa force. 

La galerie participe à la manifestation 'Un Dimanche à la galerie' organisée par le Comité des Galeries d'Art et restera ouverte à cette occasion pour une rencontre avec les artistes présents le dimanche 23 septembre de 14h à 18h.

Chambardement annoncé au Ministère de la Culture....

La méthode de Françoise Nyssen semble maintenant éprouvée... 
Les directeurs d'établissement public liés aux Arts Plastiques ont l'air d'apprendre le jour de leurs départs qu'il ne seront pas renouvelés !

Après le non-renouvellement du directeur des Beaux Arts de Paris, le peintre Jean-Marc Bustamante pris dans des polémiques "#MeToo", c'est au tour de Murielle Mayette-Holtz, directrice de la Villa Médicis de Rome, de faire ses valises. Ancienne actrice et administratrice de la Comédie Française, sa nomination à Rome, en remplacement de Eric de Chassey, par Emmanuel Valls dont elle était réputée être une proche, déclencha une polémique pour son incompétence "notoire" en arts plastiques historiques ou contemporains. Sa direction ne semble pas avoir été particulièrement appréciée ni par sa tutelle ni par les pensionnaires ni par les romains(1).

Un point commun, ils ont été tous deux élus à l'Académie des Beaux-Arts en 2017, ce qui n'a pas l'air de porter chance !

En tout cas, de nombreux postes sont à pouvoir : aux Beaux-Arts de Paris où la rentrée se fait en pilotage automatique sans direction, au Musée d’art contemporain de Lyon, au Centre d’arts plastiques contemporains (CAPC) de Bordeaux, et au Palais de Tokyo où le mandat de son président, Jean de Loisy, prend fin mi-2019, mais dont Le Monde annonce son départ anticipé et le grand jeu de chaises musicales du monde de l’art... France-Culture parle d'une quinzaine de postes a pouvoir... le poste de directeur du Jeu de Paume est ouvert à concours, date de dépôt des candidatures, avant le vendredi 14 septembre.


Le ministère annonce une "réflexion" ouverte sur l'avenir de la Villa Médicis confiée à Thierry Tuot pour « renforcer la capacité de la France à attirer et à promouvoir la scène française d’art contemporain et les meilleurs talents artistiques du monde entier qui la choisissent pour créer » tout en redéfinissant ses missions « en s’appuyant sur toute la richesse de son histoire et des liens étroits tissés entre la France et l’Italie » ? Va-t-on vers des coupes budgétaires sévères, comme le demande la Cour des Comptes en particulier pour Rome ? Est-ce la réforme annoncée par Thierry Tuot, président de Paris-Sorbonne et président de l'Académie à Rome qui se met en place, avec la tutelle doctorale de la Sorbonne ou de Paris Sciences et Lettres (PSL) sur les Beaux-Arts et Rome ? A la demande d'Emmanuel Macron, depuis juin, Thierry Tuot est chargé d’établir « une cartographie des résidences, publiques et privées », afin de « partager un diagnostic complet » des « forces » et « faiblesses ». Il proposera ensuite « un système national de sélection et d’orientation des artistes », mais aussi, « le cas échéant, la réorientation, la création ou la suppression de résidences en fonction des objectifs stratégiques du soutien de l’Etat ». Ceci dans l'objectif globale de la réforme de l'Action Publique intitulé "Cap 22"  qui souhaite « réformer les aides aux équipes artistiques », en augmentant « le taux de sélectivité », ou encore de «fusionner les comités d’experts » pour une baisse de 4 points de PIB de la dépense publique.

Par contre le concours de recrutement d'un webmaster (F/H) est ouvert aux Beaux-Arts de Paris, si cela vous dit, à lire sur le site de l'école.

1- Si Muriel Mayette-Holtz a su présenter le travail des "artistes-femmes" et favoriser la diversité des expressions artistiques, elle n'en a pas moins énervé certains pensionnaires en 2017, qui dénonçaient sa gestion approximative de la Villa, la faiblesse de sa programmation et le manque de mise en valeurs de leurs travaux. Mais surtout Muriel Mayette-Holtz décrochait le "yoyo-en-bois-du-Japon" en présentant en juillet 2018 une pièce de théâtre de Marivaux sur le parvis de la Villa, dans laquelle son mari le journaliste sportif Gérard Holtz jouait le rôle principal ! Vive le sport ! MM-H aurait mieux fait de demander que l'on lui sculpte les portraits de Bartali, Cipollini, Coppi, Gimondi, Pantani ... qui eux sont des légendes du tour de France !

jeudi 6 septembre 2018

"Diane de Cicco 1918-2018"

Huit jours de tranchées, 
huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l'ombre, 
sous la pluie qui tombe

Les petits chasseurs 
vont chercher leurs tombes.

Adieu la vie, adieu l'amour,

Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !"

Hommage à la galerie La Roue et aux RN des Années 1960 et 1970

La galerie Convergences à Paris rend hommage à Guy Resse, artiste et galeriste, compagnon de route des Réalités Nouvelles des années 1950 aux années 1980. L'exposition, présentée par Christine Abboud, nous offre un panorama du travail de ce peintre intimiste, avec des collages de petites tailles, 25 x 25 cm environ, qui semblent tous être des invitations au voyage dans une autre époque au cœur du XXe siècle parisien et de ces appartements alambiqués remplis de livres.


L'espace étroit de la galerie parait comme saturé, couvert de ses collages souvent blanc sur blanc, déchirés, recollés en un appel à un autre monde éclatant les bibliothèques et les archives. Dans cet autre monde, presque de dentelles, soigné et attentif, fait de conscience de soi, patient et méticuleux, on aperçoit les compagnons de la galerie La Roue et des RN, au croisement du regard : un étonnant André Marfaing blanc et bleu, à un Carré bleu d'Aurélie Nemours répond une de ses gravures, qui si elle porte les traces du temps n'en affiche pas moins sa radicalité, là un collage surprenant, chargé et "soixante-huitard" de Jacqueline Pavlowski... là Liliane Klapish, ici Marcelle Kahn... la liste est longue. 

Dans les catalogues RN des années 1960 et 1970 apparaissent en encart les publicités pour la galerie La Roue, si vous voulez savoir à quoi ressemblait un accrochage des Réalités Nouvelles de ces années-là... C'est là en évocation jusqu'au 13 octobre,  22 Rue des Coutures Saint-Gervais, 75003 Paris.

EL

Michel Graff et Jean-Paul Moscovino Retrospective











Du 22 septembre au 30 Septembre : Retrospective

mercredi 5 septembre 2018

Marcelle Loubchansky et Simone Boisecq


La galerie Convergences de Paris, nous apprend que le Centre Pompidou a acquis une œuvre de Marcelle Loubchansky, (Sans titre), 1955.  Elle fut membre du Salon des Réalités Nouvelles, comme Ida Karskaya, Liliane Klapisch, ou Colette Brunschwig au long des années 1950 à 1980.


Les Presses Universitaires de Rouen et du Havre, publie l'ouvrage collectif sous la direction de Anne Longuet Marx, Simone Boisecq, la période sauvage. Simone Boisecq fut membre de la section sculpture des Réalités Nouvelles. Longue critique élogieuse de George Banu dans Artpress de ce mois, qui parle d'une œuvre réputée en son temps et aujourd'hui retrouvée.