Follow by Email

lundi 21 septembre 2015

Anish Kapoor et Versailles - Chapitre III

Où l'artiste après avoir vu son oeuvre vandalisée, voit le château de Versailles condamné à cacher les tags de la honte et où l'artiste trouve une solution inespérée ....

Samedi 19 septembre le tribunal de grandes instances ordonnait au Château de Versailles de masquer les tags antisémites. Dimanche 20 septembre les tags étaient recouverts de draps noirs.
Lundi 21 septembre des doreurs/restaurateurs du Château venaient recouvrir les tags d'une surface d'or, à la demande de Anish Kapoor. L'artiste anglais souhaitant à la fois trouver "une réponse royale" à la brutalité qu'il lui a été faite et réparer les blessures infligées. L'artiste semble désemparé par les puissances telluriques qu'il a réveillées: "Peut-être ai-je remué sans le vouloir quelque chose de souterrain, une violence tapie dans l'ombre du sol à un moment fragile de la société. Je dois trouver la bonne réponse à cette vague néfaste." affime-t-il dans un long interview dans le Figaro. du 21 septembre. En attendant, il contredit vertement Bustamante, nouveau directeur de l'Ecole des Beaux Arts de Paris qui voit dans ce scandale une bonne occasion de faire monter sa côte, par un simple :
 " Honte sur ceux qui disent pareilles choses !"