Follow by Email

vendredi 11 septembre 2015

De la mort programmée des musées ?

Le nouveau patron de Beaubourg Serge Lasvignes a fait sa rentrée c'est à dire sa première sortie publique. Cet énarque et agrégé de lettres ancien secrétaire général de l'Elysée sous Sarkozy et Hollande n'est pas un homme du sérail artistique. Sa conférence de presse était donc attendue. Sans véritable annonce "extraordinaire", il situe son action à venir dans la continuité des mandats de Alain Seban mais avec des nuances. il veut placer le Centre Pompidou Beaubourg en un vaste forum, interdisciplinaire (Arts, Musique, Livre), ouvert sur le monde, faisant rayonner la France au delà de ses frontières, en Asie particulièrement, avec l'ouverture de succursales (genre le Petshop-Metz), en province avec partenariat avec le réseau d'Art Contemporain que constitue les FRAC, biennales, galeries et musées de province. Mais surtout le Centre devrait recréer une nouvelle biennale de Paris intitulée "Cosmopolis", invitant des artistes étrangers en résidence, ouvrir un espace dédié à la jeune création à la sortie du musée de 400 m2. Il souhaite également interroger et définir la pertinence sociale et politique des musées, d'un musée au delà d'une raison d'être uniment lieu de tourisme que le public traverse en 15 minutes, "pour sortir du cynisme et de la résignation"...  même le hall devrait être repensé pour ne plus ressembler à un hall de sous-préfecture... 
En attendant le site Internet du Centre devrait être repensé et refait...  On devrait alors savoir trouver l'adresse et les heures d'ouverture... et les expositions plus facilement...
On le voit la question que se pose le musée (et le centre) aujourd'hui est celle de sa propre survie, de sa propre utilité sociétale, donc de sa transformation.

A ce propos avez-vous tester le site de la Biennale de Lyon ? Non ? Il paraît que le thème c'est la mort de la modernité...  C'est une vraie mise en pratique !  "Désespérance de l'art contemporain", "Moderne un mot du passé qui fait encore sens"... titre la presse avec une obséquiosité de croque-mort !

Le 61e Salon de Montrouge change de style et de commissaire c'est Ami Barak qui remplace Stéphane Corréard. Ami Barak a été directeur du Frac Languedoc-Roussillon et coordinateur des éditions 2003 et 2004 de la Nuit Blanche pour la Ville de Paris. Par cette nomination La Ville de Montrouge veut promouvoir le Salon comme un lieu dédié à la jeune création, celle qui n'est pas encore représentée en galerie.

Sinon la conservatrice du Musée des Beaux-Arts de Nantes Blandine Chavanne a donné sa démission suite à annulation par la mairie de Nantes (l'équipe culturelle de Johanna Rolland) de l'exposition Georgia O'Keeffe prévue pour avril/juin 2016 qui devait accompagner la réouverture du Musée des Arts. Blandine Chavanne devient sous-diectrice à la politique des musées au sein du service des musées de France.