Follow by Email

jeudi 5 mai 2016

1966, Annus Mirabilis - Suite

BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY
Musée national d'art moderne/CCI, Centre Pompidou


Le Centre national des arts plastiques (Cnap) et la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d'art moderne/CCI, Centre Pompidou vous invitent à une rencontre avec Cédric Vincent à propos de

Dakar 66, Le premier Festival mondial des arts nègres.

Mercredi 11 mai 2016, à partir de 18h30
Bibliothèque Kandinsky
Centre Pompidou
Niveau 3

Entrée libre sur réservation à : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

Du 1er au 24 avril 1966, Dakar fut le théâtre d’un événement qui attira des milliers de spectateurs venus du monde entier : le Festival mondial des arts nègres. Cette vaste manifestation était organisée par l’État sénégalais et la Société africaine de culture, réseau international structuré autour de l’influente revue Présence africaine. Inauguré par André Malraux, le Festival proposa plusieurs centaines de pièces de théâtre, de spectacles de danse et de projections de films, ainsi que deux vastes expositions, l’une de sculpture « traditionnelle », l’autre d’art moderne. Répercutée par de nombreux médias, la manifestation eut un puissant impact sur l’articulation d’imaginaires culturels et politiques au Nord comme au Sud du Sahara et bien au-delà, en Amérique du Nord, au Brésil et dans les Caraïbes. En pleine Guerre froide, le Festival fut aussi le théâtre d’affrontements à visée géopolitique qui débordèrent le projet initial.

La conférence de Cédric Vincent se tiendra au carrefour de la thématique des « global sixties » et de l’histoire des expositions et du panafricanisme. En prolongement de l’exposition Dakar 66 : Chroniques d’un festival panafricain (Musée du Quai Branly, du 16 février au 15 mai 2016), le chercheur reviendra sur ce Festival, encore peu exploré, pour en discuter la complexité, les contradictions et les enjeux. Présenté comme la mise en scène de la Négritude, le Festival se voulait tout à la fois un inventaire des expressions culturelles africaines et le vecteur d’une société nouvelle aux prises avec les promesses des Indépendances. Cédric Vincent s’arrêtera également sur le Musée dynamique et son exposition d’art « traditionnelle », présenté lors de son inauguration par le Président sénégalais Léopold 
Sédar Senghor comme le « vrai centre du Festival » et s’intéressera enfin à comprendre le Festival de Dakar dans une perspective relationnelle avec le Premier festival culturel panafricain d’Alger (1969), et le Festac – le Second festival mondial des arts nègres de Lagos (1977).

Cédric Vincent est docteur en anthropologie, chercheur associé au centre d’Anthropologie de l’écriture (EHESS) où il codirige le programme « PANAFEST archive » avec le soutien de la Fondation de France. Il a bénéficié en 2015 d’un soutien à la théorie et critique d’art du Cnap pour une recherche intitulée Le Premier festival mondial des arts nègres : enquêtes et archives.

Avec la participation de

Sarah Frioux-Salgas – Responsable des archives au Musée du Quai Branly

Dominique Malaquais – Chargée de recherches (CNRS-IMAf), codirige le programme PANAFEST archive (sous réserve)

Lien vers le document de l’exposition :

http://www.quaibranly.fr/fileadmin/user_upload/2-Evenements/expositions-et-installations/2015-16-expositions-et-installations/2016-dakar-66/2016-04-31-v2Dakar_66.pdf



Cette recherche a bénéficié du soutien du Cnap.
www.centrepompidou.fr
www.cnap.fr