Follow by Email

dimanche 14 septembre 2014

Moussa Tiba (1939-2014)

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du peintre Moussa Tiba figure bien connue de la communauté artistique Franco - Libanaise. 

Moussa Tiba (Moïse de Thèbes *) est né au Liban en 1939, diplômé de l'école des Beaux Arts de Beyrouth en 1961, puis de celle de Rome en 1967, il est professeur d'Arts Plastiques à L'université de Beyrouth de 1972 à 1986. En 1986, il vient s'installer à Chartres où il travaille. Il y décède le 12 Août 2014. Pendant toutes ces années il expose à Paris, Belfort, Chartres, Rome, Beyrouth, Londres, Munich, Spîer ou au Québec, Norvège, Koweit, Egypte... Depuis 2002, un musée lui est dédié à Cana au Liban.

Pour le salon RN2014 où il expose depuis les années 80, il présente une oeuvre intitulée "De l'ombre de Verdun " . Il exprime sa réflexion sur son art et sa vie dans le texte de présentation, dont voici un extrait :

De l'ombre de Verdun
"Nous sommes nés, et vous êtes nés dans une période de lutte acharnée surtout entre les deux parties de la terre, toujours en perpétuels conflits, l’Orient et l’Occident. La vie est un cyclone qui explose dans la nuit des temps comme l’irruption d’un volcan… Elle est comme les vagues géantes d’une mer houleuse : par contre elle est le principe d’une sérénité universelle qui se contredit avec le mouvement destructeur. Cette construction destructrice se passe chaque instant pour perpétuer le phénomène de la naissance et de la mort.

Moi, « Moussa », je suis né avec la deuxième guerre mondiale la plus meurtrière de l’Histoire de l’Humanité (...) Je suis devenu comme celui qui porte l’empreinte de la guerre dans son corps, comme un microbe qui ne me quitte pas complètement. Ce microbe a dépassé le corps pour s’installer dans l’esprit et même dans la pensée. Et moi, comme les producteurs de la beauté, j’essaie de dépasser les catastrophes humaines en les englobant dans ma peinture, espérant éradiquer le mal qui répand la terreur sur notre planète bien aimée.


Je suis voué au dialogue et à l’art qui scrute la profondeur de l’âme humaine."


L'Association et le salon des Réalités Nouvelles présentent  leurs condoléances à sa famille et aux amis de l'artiste.



Daniel-Henri Pageaux Regard sur la peinture de Moussa Tiba in "Impromptus, variations, études: essais de littérature générale et comparée" L'Harmattan, Paris, 2010