Follow by Email

dimanche 31 mars 2013

Transformations du marché (IV)

La Galerie new-yorkaise "Cable Gallery"fondée en 1984 a annoncé sa fermeture par la voix de sa fondatrice Nicole Klagsbrun dans le magazine américain Art Newspaper. En effet, elle estime ne pas savoir ni pouvoir s'adapter aux nouvelles exigences d'un métier en totale mutation. Elle pense que le travail d'un marchand consiste fondamentalement à suivre, à organiser la présentation du travail d'un artiste mais que face à "l'océan sans fond d'événements, de foires, de biennales tout sens de la qualité disparait", a-t-elle expliqué à Charlotte Burns de l'Art Newspaper. Ajouter à cela, la vitesse des informations qui signifie qu'on n'a pas le temps pour réfléchir ou penser à une stratégie pour les carrières des artistes. 
C'est avec cette galerie que débuta Christopher Wool.

Accélération du temps, rotation rapide des oeuvres, apparition/disparition des artistes et amnésie semblent être les signes du flux qui caractérisent notre époque en mutation entre galeries (maison-mère et succursales internationales), foires, biennales en tous genres et galeries de segments très pointues, ensemble interconnecté.
On se reportera également à l'article du Monde de Harry Bellet : marché de l'art en crise ou en mutation.