Follow by Email

samedi 30 juin 2018

Réforme du statut des artistes-auteurs

Correctif du 10/07/2018

Le dossier de la réforme de la protection sociale des auteurs et artistes a été retirée à Françoise Nyssen, pour conflit d'intérêts avec sa maison d'édition Actes Sud dans le cadre de la régulation économique du secteur. Le dossier devrait être suivi directement par Matignon.




Vous en avez, sans aucun doute, entendu parler à la radio, dans les journaux, à travers la figure du dessinateur-illustrateur-romancier-réalisateur Johann Sfarr, porte-drapeau des causes perdues face aux bouleversements annoncés de la protection sociale et fiscale des artistes de la Maison des Artistes ou de l'Agessa avec le hastag #auteursencolère. 


Hausse de la CSG pour tout le monde, qui passe de 7,5% à 9,2% au 1er janvier 2019, comme pour tous les Français.

Et suppression de la distinction entre "Affiliés" (qui gagnent essentiellement son revenu de son art) et "Assujettis" (qui a un autre métier et qui ne cotisent pas aux retraites complémentaires), ce qui pose un problème en particulier pour le calcul des cotisations des retraites complémentaires avec sans doute une baisse des revenus pour les retraités.

Ajoutons à cela le passage de l'automatisation des prélèvements à la source, qui semble n'avoir rien prévu.

La situation est particulièrement tendue pour les auteurs de bande-dessinée dont les conditions économiques se dégradent comme pour tous ceux de la chaîne graphique du livre, comme pour les 270000 artistes référencés en France dont 41% gagnent moins de 8 100 euros par an. Ainsi chez Actes Sud, maison d'éditions de Françoise Nyssen la ministre de la culture, une bande dessinée, un roman dessiné de 150 pages, est payée 3000 Euros en a-valoir sur les ventes pour 1 an de travail... selon l'auteur et dessinateur Loic Secheresse.

A bon entendeur...!