Follow by Email

lundi 29 octobre 2012

Une rétrospective d'Alberto Magnelli


in Cat. Réalités Nouvelles 1971
Après avoir présenté les rétrospectives d’Auguste Herbin en 2010  et de Victor Vasarely en 2011, la Galerie Lahumière à Paris poursuit cette année son travail avec celle d'Alberto Magnelli intitulée: Œuvres 1924-1965C’est par Jean Dewasne que la galerie Lahumière fit la connaissance de Susi Magnelli qui a été une source de renseignements et un grand défenseur de l’œuvre de son mari. A part un accrochage au Centre Pompidou à Paris lors de la donation de la collection africaine de l’artiste par Madame Magnelli en 1995, il n’y a plus eu d’exposition Magnelli à Paris depuis. 


Aujourd'hui la galerie Lahumière nous montre des peintures, ardoises, collages, gouaches et dessins de 1924 à 1965 de cette figure des Réalités Nouvelles : Alberto Magnelli(1888-1971).


Dans le catalogue des Réalités Nouvelles de 1971 on peut lire sous la plume de l'artiste : "Il y a abstraction et abstraction. L'art n'est nullement abstrait. Tout est abstrait et concret. Quand l'art abstrait ou concret, manque d'inspiration, il n'est qu'une pauvre chose".



Vue de l'exposition Galerie Lahumière- Paris
A l’automne de 1947, l’exposition en forme de rétrospective présentée par la galerie René Drouin à Paris cristallise l’intérêt de la critique sur l’œuvre d’Alberto Magnelli. 

C’est presque unanimement et avec enthousiasme – mais bien tardivement, le peintre florentin, âgé de cinquante-neuf ans, est déjà installé en France depuis une quinzaine d’années – que le public reçoit le choc de cette révélation picturale. Si son statut de pionnier dans la genèse de l’art abstrait est bien connu, sa place est sans conteste celle d’un peintre moderne et actuel. Il fait désormais figure de chef de file pour la nouvelle génération, celle des artiste qui, dans l’après-guerre, face à la tendance lyrique et à l’appel de l’informel, s’engagent dans la voie géométrique de la non-figuration.
Dans le début des années cinquante, la coïncidence du fait abstrait et du fait pictural pur s’impose comme la marque singulière de la peinture : l’art de Magnelli en constitue le modèle. Modèle qui est pleinement « invention » : son unique référent est le fait plastique pur. Il est aussi distant de la voie ouverte par Kandinsky dans sa tentative de saisir, par une expression subjective, la réalité essentielle du monde, tout autant qu’étranger à la conception de Mondrian. Ce dernier, luttant contre l’élément subjectif et réduisant les formes à leurs composantes géométriques, se préoccupe de donner à l’œuvre d’art les moyens de constituer un instrument d’investigation de la structure universelle : à la différence du néoplasticisme, comme du suprématisme, aucun dessein métaphysique n’anime la démarche de Magnelli. Aucune référence philosophique ne la sous-tend ; son propos est rétif à toute analyse littéraire. Il est, part ailleurs, radicalement opposé au constructivisme. Et, si on la dit géométrique, son œuvre ne doit pourtant rien à la rigueur des formes mathématiques. Aisément lisibles, les éléments formels constitutifs de la peinture de Magnelli, ses surfaces nettes, ses aplats rigoureux sont engendrés par des lignes tirées sans l’appui de la règle et par d’amples courbes, traces laissées par le « compas de ses doigts » comme le dit Anne Maisonnier-Lochard. 

Exposition du 12 octobre au 22 décembre 2012 - Galerie Lahumière - 17, rue du Parc Royal F-75003 Paris – www.lahumiere.com

A retrospective of Alberto Magnelli




After presenting the retrospective Auguste Herbin in 2010 and Victor Vasarely in 2011, in Paris Gallery Lahumière continues this year with the work of Alberto Magnelli entitled: Works 1924-1965 . With the friendship of Jean Dewasne the gallery Lahumière met Susi Magnelli who was a source of information and a great supporter of the work of her husband. Apart from a show at the Centre Pompidou in Paris during the donation of the African collection of the artist by Mrs Magnelli in 1995, there has been more show Magnelli in Paris since. 

Today the gallery Lahumière shows paintings, slate, collages, gouaches and drawings from 1924 to 1965 this figure from the Réalités Nouvelles : Alberto Magnelli (1888-1971).
In the catalog Réalités Nouvelles of 1971 can be read from the pen of the artist: " There is abstraction and abstraction. Art is no abstract. Art is abstract and concrete. When art abstract or concrete, lack of inspiration, it is a poor thing. "

In the autumn of 1947, in the form of retrospective exhibition presented by the Galerie René Drouin in Paris crystallizes critical attention on the work of Alberto Magnelli. 


It is almost unanimously and enthusiastically - but later, the Florentine painter, aged fifty-nine, is already installed in France for fifteen years - that the public receives the shock of this revelation painting. If its status as a pioneer in the genesis of abstract art is well known, his place is undoubtedly that of a modern painter and current. It now looks like a leader for the new generation, the artist who, in the post-war period, with the trend lyrical and informal call, engage in the path of non-geometric -figuration.


In the early fifties, the coincidence of the fact that abstract and pictorial pure stands out as the unique brand of paint: the art of Magnelli constitutes the model. Model that is fully "invention" is its unique referent is pure plastic. It is also remote from the path opened by Kandinsky in his attempt to seize a subjective expression, the essential reality of the world, just as foreign to the design of Mondrian. The latter, fighting against the subjective element and reducing forms to their geometric components, is concerned to give the artwork ways to build a tool for investigating the structure universal unlike Neoplasticism as Suprematism, no metaphysical purpose animates the process Magnelli. No reference to philosophical underpinning, and its purpose is resistant to any literary analysis. It is elsewhere, radically opposed to constructivism. And, if the geometric said, his work is not yet the rigor of mathematical forms. Easily readable, formal elements constituting the paint Magnelli, its clean surfaces, its rigorous solids are generated by lines drawn without the support of the rule and ample curves, traces the "compass of his fingers" as said Anne-Maisonnier Lochard. 


Exhibition from October 12 to December 22, 2012 - Lahumière Gallery - 17, rue du Parc Royal F-75003 Paris - www.lahumiere.com


dimanche 28 octobre 2012

Actualités de Anne Commet, Ibrahim Jahal et Alain Crouzet




Ci-dessus la revue Azart n°59 de novembre décembre 2012 présente un grand portrait de Anne Commet  prix Marin du Salon des Réalités Nouvelles 2012.

Ci-contre Ibrahim Jahal (Rn 2012) expose à la galerie Europia, 15 av Ségur, 75007 Paris à partir du 15 Novembre 2012.
  
Ci-dessous Alain Crouzet (RN 2012) présente ses peintures du 10 Novembre au 18 Novembre 2012 au 42 rue Lamartine, Paris 9eme.








mardi 23 octobre 2012

Dans l’arène des Actualités des Réalités Nouvelles…


Delphine de Luppé expose à la Galerie Olivia Ganancia ses « Travaux récents »
du 12 octobre au 3 novembre 2012 avec Francis-Olivier Brunet et Philippe Croq
Vernissage le jeudi 18 octobre de 18h30 à 21h30 dans le cadre des nocturnes des galeries parisiennes - 16 rue Dauphine - 75006 Paris du mardi au samedi, 13h - 19h
métro Odéon, Pont-Neuf, St. Michel bus : 24, 27, 58, 86, 87
Renseignements complémentaires : http://www.oliviaganancia.com et http://www.delphinedeluppe.net
Prolongation jusqu'au 18 Novembre.

Et du du 4 au 11 novembre 2012  Delphine de Luppé expose au 104 avec Jeune Création 2012  Le 104 Centquatre - 5 rue Curial - 75019 Paris - Métro :  Riquet, Stalingrad, Crimée - Vernissage le samedi 3 novembre à partir de 18h.

Elle sera également présente du 23 au 26 novembre 2012 à St-art, foire d’art contemporain - Parc des expositions, Strasbourg-Wacken - Vernissage jeudi 22 novembre



P a r i s C O N C R E T présente « Il y a d'autres histoires ... Marilyn Chapin Massey, Jaroslav Macek, David Reckford ». Vernissage samedi 27 oct à partir de 17h. Jusqu’au 24 nov 2012 mercredi au samedi 14h/18h - 5 rue des Immeubles Industriels 75011 PARIS M° Nation 1,2,6,9 RER A

Criss Cusson vous invite à la Marbrerie de Montreuil 


GRRR ! Les Rolling Stones déroulent l’actualité !



Une semaine d’actualités des nouvelles réalités, pour ceux qui n’ont pas suivi l’actualité …

Dimanche - A Paris, une élue du conseil municipal du XIIIeme arrondissement de Paris, employée à temps partiel au « Lieu du Design » est inculpée dans une affaire de blanchiment d’argent lié à un trafic de drogues… Oups !

Thadeus Ropac et Gagosian ouvrent leurs galeries en banlieue parisienne avec tous les deux Anselm Kiefer en vedette. Shebaa ! Wizz !

Lundi - En Espagne à Madrid, l’opération « Empereur » a démantelé un réseau mafieux – une tantine – dirigé par un certain Gao Ping, artiste chinois, importateur exportateur de produits de bazar et également galièriste d’art qui blanchissait de l’argent…  On parle de 200 à 300 millions d’euros par an ! Le musée d’art contemporain IVAM de Valencia avait acquis auprès de Gao Ping  pour 440 000 euros de photographies chinoises. Résultat : 110 arrestations, des inculpations pour subornation de témoins, fausses déclarations douanières, falsification du droit à la propriété intellectuelle et industrielle, menaces et séquestres sur les émigrés, prostitution, casinos illégaux, fraudes … Cric Crac Blop !

Mardi – C’est mort ! Le nouveau site internet de Beaubourg : le Centre Pompidou Virtuel ne fonctionne toujours pas correctement. C’est une simple base de données. Flop !

En Hollande, 9 toiles de maîtres modernes, Monet, Matisse, Picasso…. sont volées à Rotterdam par des branquignols, ils sont filmés.
GRRR ! 

Mercredi – Après un débat passionné dans les médias, l’Assemblée Nationale a finalement rejeté l’amendement lié à l’ISF ! Elle ne semblait pas savoir comme beaucoup de Français, que les oeuvres d’art sont taxées TVA et charges sociales à la vente (5,5% + CSG +RDS … pour les artistes et galeries) et à la revente (17,9%) CSG + RDS, RSA, plus-value, droit de suite... acheteurs et vendeurs ! 
Ouf !

Jeudi – Ce faisant la FIAC s’est déroulée dans une atmosphère détendue mais un peu grise … avec de bonnes ventes, selon Le Figaro. En effet les collectionneurs de l’industrie de la mode sont venus : Bernard Arnault (Louis Vuitton, Dior) et son staff emmené par Caroline Bourgeois ont fait des emplettes tout comme Pinault (Fondation Pinault, Christie’s) accompagné de son équipe Suzanne Pagé et Jean-Paul Claverie pour leurs fondations d’entreprise respectives. On a pu voir à la FIAC Thierry Gillier le patron de Zadig et Voltaire (prêt-à-porter) et Jacques-Antoine Grandjon le patron de Vente Privées.com (site dédié à la vente soldée de mode) ce qui énerve Lunettes Rouges, bloggeur du Monde. Il fut un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître ou s’était les gens des médias qui brillaient les soirs de vernissage, Guillaume Durand, Pierre Lescure ou André Rousselet … Libération titre « FIAC : L’abstraction en forme à la FIAC », mais pas de Terry Winter pour autant ! La FIAC est la foire avec la plus grande participation de galeries françaises (34%).  
BOOP Shebaa Wizzzzzzzzzzzzzz

Jeudi - A la FIAC une galieriste parisienne était interpellée le jour du vernissage dans une affaire de faux ! GRRR !


Vendredi - A Londres le guitariste star de rock Eric Clapton, auteur de « cocaïne », vend sa collection dont une toile de Gerhadt Richter qu’il avait acheté 3 millions d’euros en 2001 et qu’il revend 21 millions d’euros en 2012. Richter est le peintre vivant le plus cher au monde. L’action Sotheby’s bondit dans la journée à 32 $ à New York, elle cotait 28 $ en juillet mais elle cotait 42 $ en début d’année ! Pour le critique anglais du Guardian Jonathan Jones l’art est devenu l’arène sanguinaire des super-riches. « L’art visuel est devenu en qualité et en quantité différents des autres sphères culturelles. Il se transforme en un jeu philistin qui n’a rien à voir avec l’effort sérieux de création.»

L’ensemble du marché de l’art contemporain en France représente lui sur l’année 2011 autour de 17 millions d’euros de CA, pas même le prix de la toile de Richter ! L’avis de décès du marché de l’art contemporain à Paris est annoncé au journal de samedi midi sur France-Culture à partir de la 8éme minutes 45 ! « Cocaïne ! Elle ment pas ! Elle ment pas ! » Coquine !

Samedi soir, une sculpture de Dewar et Gicquel, un gisant en granit représentant un homme-grenouille était choisi fort astucieusement pour le prix Marcel Duchamp par l’Association pour la diffusion internationale de l’art français (Adiaf) sous la présidence d’Alfred Pacquement de Beaubourg en faisant ipso-facto un monument au défunt marché de l’art parisien, grâce à son excellent jeu de mot de « homme-grenouille » « frogman »  frog, froggie, désignant en anglais… les français… GRRR !

Ah oui ! sinon il y a les Rolling Stones….avec un nouvel album intitulé GRRR !.... oui  GRRR ! en pleine forme avec un nouveau titre « Domm and Gloom » enregistré à Paris chez les zombies … Perte et tristesse… GRRR ! … Bravo les vieux ! Bien vu ! Et un excellent clip, dont aimerait bien connaître l’auteur graphique … GRRR ! Très Basquiat premier peintre au classement Artprice des ventes aux enchères d’art contemporain, parce que pour le reste c’est surtout des chinois pour 50% de parts de marché, 30 % des américains, puis des anglais, des allemands, des japonais ! GRRR ! Tout ce que j’entends est Perte et tristesse… Tout est noirceur…




lundi 15 octobre 2012

Roland Orépük, peintre



 Landscape for living room (février/mars 2011)
acrylique sur toiles et meuble
Festival international d'Art non objectif / Pont de Claix (France)
 Yellow Collection (juin 2011)
acrylique sur mur, étagères peitures pliées, coupées brisées
Brickhouse Art Gallery, Sacramento California 
Pouvez-vous décrire brièvement votre travail ? 
Can you briefly describe what you do ? 

"- Qu'est ce qui vous différencie des minimalistes ? 
 -   Simplement l'élaboration du travail, si la finalité reste la même, contrairement à eux qui sont des conceptuels moi je reste un peintre.Le minimaliste crée un concept et l'applique avec des procédés plus ou moins industriels, il pense mais ne fabrique pas.  
-  Vous prétendez être peintre d'abord et conceptuel en suite.
 - C'est pourquoi le terme de REDUCTIVISTE me convient mieux. Je cherche la simplification, pourquoi faire compliqué si on peut faire le plus, avec le moins, et les mêmes moyens ancestraux (support / Peinture), “Malévitch l'avait compris et si bien dit et fait avant nous tous. REDUCTIVISME est une définition qui nous vient de lui“. Simplifier, réduire les moyens pour obtenir le maximum et convaincre ; voilà ce qu'est pour moi la définition parfaite du REDUCTIVISME et de tout mon travail. 
 - Le programme est vaste.  " in Extrait d'une interview par Claude Longo, Août 2008 

Yellow Submarine (Septembre 2011)
Réalisation in situ d'une pièce de 12 mètres linéaire
avec poutrelles d'aluminium, plaques de placo Plâtre
peinture acrylique jaune/Blanc et filins d'aciers.
Gallery EL, Elblag (Pologne)

Qu'est-ce qui vous motive pour créer ? 
What drives you to make work ?

Exister, et être impertinent.

Pouvez-vous nous parler de votre pratique au jour le jour ?
Can you tell us something of your day-to-day practices ? 


Je ne peins pas tous les jours, je réfléchi et dessine des possibilités a réaliser (un jour ou jamais).
Comme les ânes j'ai besoin d'une carotte. Je me me mets au travail que quand il y a opportunité
 à montrer mon travail.

Depuis quand travaillez-vous de cette manière?
How long have you been working in that way ? 


Depuis toujours, j'ai été graphiste indépendant, je me mettais au travail quand sonnait le téléphone.
Habitude que j'ai partiellement conservé.

Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés ?
Which artists have had the greatest affect on your work ? 


Malevitch bien sur, mais je ne doit pas être le seul dans ce cas.

Qu'est ce qui en dehors des arts visuels fait évoluer votre travail ?
What outside of visual art informs your practice ? 


Le regard des autres.
“Colorific“ iInside Wall Work (janvier 2012)
acrylique et tendeurs sur mur
6,00 x 3,00 m
Ecole des Beaux Arts de Braine-l'Alleud
Belgique

Comment souhaitez-vous que le public recoive votre travail ?
How would you like people to engage with your work ?


Avec compréhension et curiosité, qu'il laisse un peu de coté ses idées préconçues.

Qu'est ce qui vous passionne actuellement ?
Have you seen anything recently that has made an impression ?


Mon travail

Dans quel sens selon vous doit évoluer l'art abstrait ?
In your opinion, how should be the future abstract art evolution ?


Dieu est un concept abstrait, que dire de plus…

vendredi 5 octobre 2012

Faire découvrir l'Art Abstrait - Pont de Claix

Faire découvrir l'Art abstrait à de nouveaux publics, que ce soit à l'école ou dans la vie de tous les jours c'est aussi  une des missions des Réalités Nouvelles...  Un article du Dauphiné Libéré du (3 octobre) témoigne du succès de l'exposition de Pont-de-Claix (plus de 400 visiteurs en une semaine !) et des explications éclairées que Roland Orépük donne aux enfants de Pont-de-Claix !







mardi 2 octobre 2012

Roland Orepük fait visiter à une classe de CP...

L'art abstrait rentre à l'école grâce à Roland Orepük qui fait visiter l'exposition Réalités Nouvelles  de Pont de Claix à une classe de CP ! Merci aux maitresses et bravo aux enfants qui ont posé plein de questions pertinentes !









 Faire la ronde à l'art abstrait !