Follow by Email

lundi 3 décembre 2012

Pascal Fancony, peintre

Couleurs croisées - 2010
Salon des RN 2012



Pouvez-vous décrire brièvement votre travail ? 
Can you briefly describe what you do ? 

C'est un travail sur les systèmes et les modèles de couleurs et sur des jeux de variations en jouant sur les structures colorées. Le travail actuel repose sur l'usage de matériaux simples, souvent ajustés, puis déposés. Leur mise en espace est en relation avec le mur et avec l'espace tridimensionnel. La couleur est toujours pensée et travaillée en 3 dimensions, en variant quelque peu le matériau de support : actuellement des lamelles de bois, (autrefois des rubans de polyamide), et prochainement de l' aluminium... Mon projet est de jouer avec quelques paradigmes simples. 

Qu'est-ce qui vous motive pour créer ? 
What drives you to make work ? 

La recherche de "jouer" avec un langage "ordinaire" qui ne soit pas si ordinaire. et encore l'envie d'inventer un langage plastique qui soit de mon temps, et où je fais appel à des règles de jeu, que je respecte mais parfois aussi contourne sans oeuvrer à une mystification. 

Pouvez-vous nous parler de votre pratique au jour le jour ?
Can you tell us something of your day-to-day practices ?

Je pratique chaque jour des jeux de gammes de couleurs comme un pianiste, ces exercices de gammes se font sur des "cagettes", l'enjeu est de m'exercer aux justes accords entre les tons, Je peins pour être bien, aborder le temps sereinement, et non pour exprimer de quelconque tourment... 

Depuis quand travaillez-vous de cette manière?
How long have you been working in that way ? 

Je travaille avec cette attitude du "détachement" et d'une conscience que ce que je fais est de faire du travail, et cela depuis plus de dix ans. Avant j'ai eu une phase plus métaphysique, et plus emprunte des vicissitudes de la vie.  Le projet de formaliser la couleur par un matériau est très ancien, j'avais dans les années 70-80, créer une oeuvre que je nomme "marcher dans la couleur" à partir de pénétrables de rubans, travail que j'installais dans les rues essentiellement.
Lignes par lignes - 2012

Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés ? 
Which artists have had the greatest affect on your work ?

Ils sont essentiellement des artistes américains, ( l'expressionnisme abstrait , autrefois) puis le minimalisme , mais aussi quelques courants français: support-surface, l'art concret, l'art construit, et pour donner quelques noms comme: Mondrian, Matisse, Herbin, Joseph Albers (très important pour moi) , Sol Lewitt ( encore !!!)


Qu'est ce qui en dehors des arts visuels fait évoluer votre travail ?
What outside of visual art informs your practice ?

La musique, classique et contemporaine que j'écoute beaucoup, mais aussi la philosophie du langage ( depuis cinq , huit, ans, je travaille autour de Wittgenstein…) et la philosophie analytique. J' écris des textes sur un "art pragmatique ou objectiviste", dont je publie de rares fragments. L'autre axe est un travail d'écriture sur les théories de la couleur... dans les pratiques de l'art et dans les pratiques ordinaires de gens ( notamment les barques des pécheurs).

Comment souhaitez-vous que le public recoive votre travail ? 
How would you like people to engage with your work ?

Toute mon évolution est liée à cette recherche de m'adresser au public dans un langage simple, pour lui proposer de vivre une expérience entre phénoménologie et pragmatisme à partir de mes simples ajustements chromatiques.

Qu'est ce qui vous passionne actuellement ? 
Have you seen anything recently that has made an impression ? 

Les mutations dans les langages , la question de l'évolution du progrès et l' (in)adaptation des langages de l'art face aux mutations du monde. Mais aussi la question de l'apprentissage du voir… le grand chantier à mettre en place en France. 

Dans quel sens, selon vous, doit évoluer l'art abstrait ?
In your opinion, how should be the future abstract art evolution?
L'art abstrait est pour moi le seul langage qui peut prétendre à l'universel, Il doit aller dans ce sens, et en particulier celui d'une ré-évaluation épistémologique de son langage, au vue des productions trop narcissiques . Pour moi cela passe par un détachement des oripeaux de la métaphysique, et de la " magie", de "l'effet", du divertissement, pour re-inventer un langage "plus juste" et "plus efficace", plus impliqué dans la crise actuelle de notre civilisation… L'art doit se repenser face aux évolutions informatiques notre monde … et c'est aussi par plus de transversalité que cela sera possible… L'artiste abstrait a les moyens de faire ces pas vers les autres…