Follow by Email

vendredi 15 avril 2011

Les réponses et la question que nous pose Mondrian.

UN COUP D’ŒIL DANS LES ARCHIVES :


En 1939, pour la première exposition Réalités Nouvelles, Frédo Sides l’organisateur faisait parvenir un questionnaire de 7 questions aux exposants fondateur du Salon : Mondrian, Duchamp, Delaunay, etc…

Le questionnaire Intitulé Renaissance Plastique se déroulait ainsi :

Pour nous permettre d’établir des notices parfaitement documentées, dans notre catalogue, nous vous serions reconnaissants de prendre la peine de répondre au questionnaire ci-dessous et nous le retourner au plus vite s’il vous plait.

Nom Prénoms
Date et lieu de naissance
Nationalité

2°) Modalités des études artistiques et influences prépondérantes

3°) Dans quelle exposition avez-vous pour la première fois exposé  un tableau n’ayant aucun rapport avec la vision directe de la nature (Donner si possible la page du catalogue et le libellé des œuvres exposées)

4°) Détails biographiques aussi complets que possible en n’oubliant pas de mentionner avec la date, vos expositions particulières ainsi que les musées et collections privées qui contiennent de vos œuvres

5°) Quelles sont les études parues dans les journaux et revues ou dans les livres qui mentionnèrent vos efforts, titres, dates et quelques extraits caractéristiques, si possible, du début jusqu’à aujourd’hui

6°) Quelles œuvres avez-vous exécutées en dehors du mouvement inobjectif (importance et dates)

7°) Dans quel sens, selon vous, doit  évoluer la peinture contemporaine ?

La réponse de Mondrian (1872-1944), dont on vient de voir une rétrospective à Beaubourg est très instructive :

Nom Prénoms    Mondrian (Piet)
Date et lieu de naissance     1872 Amersfoort (Hollande)
Nationalité    Hollandaise

2°) Modalités des études artistiques et influences prépondérantes

Etudié à l’académie d’Amsterdam, d’abord continué la peinture naturaliste ensuite lentement quitté celle-ci recherchant dans la  voie du Fauvisme, Luminisme, Divisionisme, Cubisme/ Influences de cette tendance


3°) Dans quelle exposition avez-vous pour la première fois exposé  un tableau n’ayant aucun rapport avec la vision directe de la nature (Donner si possible la page du catalogue et le libellé des œuvres exposées)

Avant la guerre –habitant Paris – aux salon des Indépendants et pendant la guerre quelques expositions aux Musée Municipale d’Amsterdam

4°) Détails biographiques aussi complets que possible en n’oubliant pas de mentionner avec la date, vos expositions particulières ainsi que les musées et collections privées qui contiennent de vos œuvres

Jusqu’à 1910 travaillé en Hollande, alors venu à Paris, de 1914-1920 de retour en Hollande, de 1920 -1939 travaillé à Paris, maintenant habitant Londres –œuvre dans les musées à New York, Chicago, Amsterdam, La Hay, Rotterdam et –avant Hitler- à Dresden et Hannover, ainsi que dans des collections privées diverses

5°) Quelles sont les études parues dans les journaux et revues ou dans les livres qui mentionnèrent vos efforts, titres, dates et quelques extraits caractéristiques, si possible, du début jusqu’à aujourd’hui

Ne les ayant pas gardées, impossible des les mentionner.
Conception personnelle, on trouvera dans la revue « La Neo-Plasticienne » éditions Léonce Rosenberg et dans la Nueue Gestaltet (éditions Bauhausbücher) ainsi que dans plusieurs articles (de Stijl, les Cahiers d’Art, Bulletin de l’Effort Moderne, La vie des Lettres et des Arts,  Meagt, « Manométre », « Cercle et Carré », etc…


6°) Quelles œuvres avez-vous exécutées en dehors du mouvement inobjectif (importance et dates)

Fais de la peinture objective (naturaliste) jusqu’à ce que celle-ci se transforme en peinture inobjective (abstraite)

7°) Dans quel sens, selon vous, doit  évoluer la peinture contemporaine ?

Dans le sens de la pure forme plastique, jusqu’à ce qu’elle – ne devienne qu’expression plastique des rapports et des couleurs sans plus – soit capable de réaliser ces rapports et ces couleurs en tant qu’architecture (villes, bâtiments, etc …) elle-même.


Si les réponses 1 à 5 sont purement factuelles et d’ordre biographique, les réponses 6 et 7 nous interrogent aujourd’hui par les catégories esthétiques et philosophiques qu’elles utilisent.
L’Abstraction succède au naturalisme dans une forme d’évolution naturelle (presque darwinienne) de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle. En même temps Mondrian catégorise une contradiction soutenant le naturalisme par l’objectif et l’abstrait par l’inobjectif.

La réponse 7 développe cette dualité entre une peinture - recherche de pure forme, (de l’art pour l’art ?) qu’il voit appliquer à l’architecture, que l’on pourrait qualifier de contradiction absolue, entre un art dégagé des contraintes sociales et un art appliqué socialement à l’architecture.

Si l’articulation Architecture/Design/Peinture était bien présente dans l’exposition Mondrian de Beaubourg, l’articulation Naturalisme-Abstrait en était quasiment absente. Absente également des critiques et différents articles qui présentent Mondrian et son œuvre et utilisent la dualité commode figuration/abstraction. Cette dernière dualité est-elle pertinente ? 
D’un côté elle renvoie à la lecture du signe iconique comme caractéristique d’un objet, mais de l’autre elle ne rend pas compte de la puissance de l’abstraction comme signe ouvert sur le monde.

Le questionnaire rempli par Piet Mondrian...
E.L
 
Si vous souhaitez réagir, envoyez-nous vos articles et réflexions sur l'abstraction et ses différentes pratiques à l'adresse: administrateur@realitesnouvelles.org.
Ils seront validés par l'administration de ce blog, à l'exclusion des propos injurieux, racistes, diffamatoires ou hors sujet.