Follow by Email

lundi 20 juillet 2015

Et Georg engueula Angela...

mise à jour 09/2016 : La loi d'encadrement restrictif du marché de l'art présentée par la ministre allemande de la Culture, Monika Grütters, a été adoptée par le Bundesrat en Juillet 2016. Cette loi établit des seuils pour l’exportation des œuvres d’art vers l’Europe, et conditionne la sortie de biens culturels à l’obtention d’un passeport.



Si en France, c'est crise de nerfs à l'Ecole des Beaux Arts de Paris, lire l'article très bien informé de la Tribune de l'Art, en Allemagne c'est "Gross Engueulade" entre les artistes et la ministre de la culture du gouvernement de Merkel à propos de la nouvelle loi sur la patrimoine qui doit être votée par le Bundestag.
Cette loi de protection (ou d'encadrement du marché de l'art) interdit purement et simplement l'exportation des oeuvres de plus de 50 ans ou de plus de 150000 Euros qui sont considérés comme des biens nationaux.
Baselitz et Richter ont fait savoir qu'ils avaient décidé de retirer leurs oeuvres qu'ils avaient mis en dépôt dans les Musées allemands et de les envoyer à l'étranger.... (en Suisse? ou à Londres ? on ne sait pas dans l'instant !) et de quitter l'Allemagne...
Tout le monde réagit.. galeristes, antiquaires, etc... s'énervent. (Il fait chaud)

Nous rappellerons simplement ici le principe de base de l'exception culturelle :
les oeuvres d'art ne sont pas libres de circulation ni régis par les accords européens (et encore moins internationalement)  et cela se confirme... en France et en Allemagne !
Il est interdit d'exporter sans autorisation express ! Achtung !

Sinon il semble que les USA veuillent agréer le droit de suite pour les artistes au-delà de 5000 dollars! Ce serait le premier pays anglo-saxon à l'appliquer... à suivre donc !

En France, la loi Macron va transformer le marché de l'art... mais comment ? alors que les statuts de huissier de justice et de commissaire-priseur  semblent devoir se rejoindre...