Follow by Email

mercredi 27 mai 2015

Et Sylvestre Vint…

Sylvester Stallone expose au Musée d’Art Moderne de Nice ….

Figure singulière de l’hystérie masculine ( « J’ai-de-gros-sterno-cléido-mastoïdiens »), qui donnerait raison aux partisanes de la théorie du genre qui voit dans toute peinture expressionniste une forme du machisme granguignolesque …  Bodybuildé, voix grave, notre Commandant Sylvestre (Bon’arh, moi aussi !) à la mâchoire carrée sous stéroïde pratique la peinture en amateur éclairé et doué dans un style exacerbé qui n’est pas sans rappeler les années 80 de David Salle, Francisco Clemente, Julian Schnabel, Eye of Tiger et les heures de la Transavantgarde… vous vous souvenez ?
Selon l’article très élogieux que lui consacre Harry Bellet du Monde : « C’est peint ! ».

Le maire de Nice Christian Estrosi (ancien pilote moto qui semble tout droit sorti d’une bande dessinée de Jean Graton : Michel Vaillant) ne s’y est pas trompé… et a su soutenir cette exposition dont le musée ne voulait pas… Et voilà… La communication a été parfaite et de Paris Match à Fox News, en passant par le Monde et Le Figaro, l’événement niçois a été commenté pendant le festival de Cannes !
Le peintre Gérard Thupinier s’étrangle contre ce «  Rambo et con à la fois »…
au nom de l’école de Nice…
de la société du spectacle...  
Sylvestre fait scandale …
Le public vient nombreux . 
Et Nice a niqué Cannes ...
1 - 0.

Voilà, la pratique hollywoodienne a rempli les musées …  de Stallone à Jeff Koons.
Nous ne pouvons que constater l’avancée inexorable dans la pratique des musées français d’une esthétique médiatique (dont nous avions fait le sujet du colloque RN de 2008), et dont nous vous rappelons ici les deux fondements tels qu’ils ont été définis en 1920 par Victor Sjöstrom : « établir une moyenne mentale du public et sacrifier le progrès intellectuel au profit du renouvellement technique. » 

Dont Acte.

(Beu’arh, moi aussi !) 

Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, à Nice jusqu’au 30 mai.

Commentaire :

Bonjour,
pour info, Estrosi faisait dans la moto et non l'auto, il fut effectivement un pilote de premier plan dans les années 70; et à Nice, il est connu comme le "motodidacte"; il est aussi connu pour son intérêt réel ou supposé pour l'art et l'art contemporain, ce qui avait été fait à Nice en 2013 autour de Matisse (expo dans 8 musées) était plutôt bien, et les expos du MAMN sont en général intéressantes (et gratuites) - bien cordialement, Philippe Herzog - RN2014