Follow by Email

samedi 25 octobre 2014

La pratique artistique en question

Après le colloque du Samedi 25 Octobre 16/18h sur le Salon des Réalités Nouvelles au Parc Floral de Paris au Salon des Réalités Nouvelles autour de la thématique du "travail de l'artiste "abstrait " : professionnel ? ou dilettante ?

Une bibliographie à lire :

Itzhak Golberg - Les Installations - CNRS Edt. 2014

Paul Audi - Discours sur la légitimation actuelle de l'artiste - Encre Marine - 2011

Selim O.Khan Magomedov - L'InKhouK - Naissance du Constructivisme -trad  du russe par Françoise Pocachard-Apikian

Nathalie Heinich - Paradigme de l'Art Contemporain - Gallimard - 2014

André Ducret -  A quoi servent les artistes ?, Genève/Zurich, Éditions Seismo - 2012


Et le numéro spécial Artension/Réalités Nouvelles




































et pour continuer le débat au Collège de France le 29 et 30 Octobre :

             16 peintres témoignent de leur pratique picturale



Lire le PDF sur le site du Collége de France et en téléchargement à la demande.




vendredi 24 octobre 2014

Le doigt de Frank Gehry à l'architecture !

L'architecte américain Frank Gehry auteur du Hall Walt Disney à Los Angeles, du Musée Guggenheim de Bibao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris... recevait hier le Prix Principe de Asturias à Oviedo pour l'ensemble de son oeuvre quand un journaliste lui demande comment il répond à ceux qui lui collent l'étiquette  : architecture spectaculaire...

Sa réponse est simple  et visuelle:
capture d'écran de la video à voir sur El Pais
(rires de la salle)

puis il continue : "Laissez-moi vous dire, les gars, dans le monde ou nous vivons 98% des immeubles qui se construisent sont simplement de la pure merde, sans sens du design, sans respect de l'humanité, du goût, pour rien..."

à voir sur El PAIS en anglais doublé en espagnol !

MDR

mercredi 22 octobre 2014

Sonia Delaunay sur le Boulevard du Crépuscule

Gloria Swanson
portant son manteau Sonia D.
La jeune femme avait un visage ingrat, une bouille ronde de paysanne russe ou finnoise, comme on la voit au début de sa carrière dans ses toiles (autoportraits) qui ont assimilé les leçons académiques et le modernisme de Gauguin, dans des salles du Musée plongées dans le noir. Puis c'est la rencontre à Berlin avec Der Sturm, puis le mariage à Paris avec Robert Delaunay, Cubisme, Orphisme, Simultanéisme des Cercles et des Carrés de couleurs vives (pour l'époque) et peu saturées (hier et aujourd'hui) qui plongent dans la culture de l'Art Décoratif, de la mode et de la réclame. Les dessins et gouaches s'affichent maladroits et drôles comme des balbutiements de communication visuelle et de "product design" à l'aune du numérique standardisé. Le patchwork prolonge le cubisme, la couture est grossière, on est loin de Poiret, de Chanel ou de Lanvin... Sur l'écran, Sonia se déshabille et montre ses jupes, tailleurs, vestes et chemisiers, en mannequin de la vitrine de sa boutique madrilène.

Le meilleur, le dessin Modern Style de ses meubles carrés du salon du Boulevard Hausmann, lourds et épais en palissandre ou poirier. Le plus drôle un extrait du  film muet "le P'tit Parigot" de 1926 de René Le Somptier dont décors et costumes sont de Robert et SoniaD.

La pièce centrale de l'exposition : le manteau de Gloria Swanson, cette star du cinéma muet ... aujourd'hui oubliée !

Le pire ces motifs de robes de soie, de tissus imprimés dont la vue évoque l'odeur acre de naphtaline, de poussière et de poudre de riz qui vous prend à la gorge... Etranges madeleines de toute une époque dont le travail systématique et fastidieux est aujourd'hui remplacé par un bon logiciel genre C-Design Fashion en norme Pantone ...
C'était le temps du tango et de l'improvisation artisanale...

On s'attend à voir apparaître von Stroheim  en livrée annonçant "Madame".

Quand sur une photo surgissent dans un couloir les assistants de Robert et Sonia Delaunay : Alfred Manessier, Roger Bissière, Jean Bertholle, Jean Le Moal, .. qui travaillent au pavillon de l'Air de l'Exposition Universelle de 1937...

Sunset Boulevard.


Sonia Delaunay.
Les Couleurs de l'Abstraction
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
jusqu'au 22 février 2015



lundi 20 octobre 2014

Samedi 25 Octobre 16/18h sur le Salon des Réalités Nouvelles

Colloque le Samedi 25 Octobre au Parc Floral de Paris au Salon des Réalités Nouvelles autour de la thématique du "travail de l'artiste "abstrait " : professionnel ? ou dilettante ?


Réalités Nouvelles Revue de Presse 2014

La présentation du Salon sur News Art Today TV


La présentation du Salon dans la presse écrite :


Art ABSOLUMENT Oct 2014


ELLE DECO


RN 2.14 vu par Lydia Harambourg in
La GAZETTE DROUOT







dimanche 19 octobre 2014

LES PRIX DE LA CRITIQUE 2014

Prix ART ABSOLUMENT

Carol-Ann Braun
Laure Tiberghien

Prix ARTENSION

Ana PEREZ-VENTURA

Prix EXPO IN THE CITY

LEE Youn- Ja
André NADAL
Sato SATORU

Prix LACRITIQUE.ORG

21358 SMART
Pavel CAZENOVE

Prix NEWS ART TODAY TV

Alain CHALLIER

Prix MARIN

Aldric MATHIEU
Nadia TOUAMI

Plus de 5000 visiteurs au Vernissage des Réalités Nouvelles …. photos...

Public nombreux impressionnant et bon enfant au vernissage des Réalités Nouvelles
 Samedi 18 Octobre au Parc Floral de Paris




Mohammed Akhsou devant l'oeuvre de Heloise Guyard


Les flux de Jean-Marc Chomaz




Bernard Blaise et Paola Palmero 


Bogumilla Strojna







Les Prix des Réalités Nouvelles ( à suivre …)




dimanche 12 octobre 2014

Sic Transit Gloria Mundi

La collection commencée en 1987 par la Foire d'ARt COntemporain (ARCO) de Madrid (Espagne) est présentée dans la banlieue de Madrid de façon pérenne. Cette collection est composée des oeuvres achetées par la Foire, elle-même, aux galeries participantes pendant 25 ans, avec de nombreuses oeuvres d'artistes abstraits minimalistes Dan Flavin, Carl André, l'abstraction géométrique Jesus Soto, Elena Asins, le Land Art Richard Long, l'Arte Povera Mario Merz, Giuseppe Penone,  l'Art Conceptuel Esther Ferrer, Richard Tuttle, puis des artistes des années 80 comme Ana Mendieta, Sigmar Polke, Juan Muñoz, Elena Asins, Esther Ferrer, Christian Boltanski ou Erwin Wurm…
Sic Transit Gloria  Mundi

vendredi 10 octobre 2014

Joël Chasseriau, peintre






poids plume 130 x130 cm 2016
Miss France 80 x80 cm 2016

















Pouvez-vous décrire brièvement votre travail ?

Les contraintes longtemps travaillées et acceptées de ma longue pratique des arts appliqués. Combinées aujourd’hui à la liberté de la création de l’artiste, m’ont conduit sans crier gare aux formes de mon actuelle expression. Il me plait d’entrer à l’aveugle dans une première surface colorée ou pas, qui en appelle une autre, puis une autre. Il n’est pas de but à atteindre sinon celui de la satisfaction. Il n’est pas de représentation à figurer. L’instinct est mon seul guide. Plonger dans l’incertitude,  afin de dévoiler mon univers, aboutir à une œuvre puis, la laisser vivre jusqu’au regard de l’autre. Alors que d’autres univers émergent de nouveau de mon atelier. Telle est mon envie. Tel est mon plaisir. Je suis devenu abstrait sans école mais avec détermination. L’abstraction semble bien vouloir me reconnaître. J’en suis très honoré.



Qu'est-ce qui vous motive pour créer ?

La vie, l'envie, la volonté, le besoin d'aboutir, la reconnaissance.

Pouvez-vous nous parler de votre pratique au jour le jour ?

Je travaille sur un certain nombre d’esquisses et de maquettes. Pratiquement tous ces projets sont prévus pour des formats carrés. Le choix du format définitif viendra ensuite. Guidé par mes envies, mes besoins, mes restes de toiles.

Elancé



                                  
Depuis quand travaillez-vous de cette manière?

J'ai peint ma première toile en 2010. J'ai montré mon travail pour la première au Salon Réalités Nouvelles en 2012. La toile a été vendue quelques jours plus tard. A la suite de l'émission "Thé ou café" sur antenne 2.

Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés?

Dans des registres, des approches et les circonstances très différents. Du fait que l’ai collaboré directement avec eux d’une manière ou d’une autre.
Dans l’ordre des rencontres, Bernard Pras, Guillaume Corneille, Soulages, Robert Combas, Peter Klasen, Erro, Antonio Segui. Raymond Waydelich, Stephan Balkenhol, Bram Bogart, Tony Soulié. Puis, hors rencontre et collaboration, il en est beaucoup. S’il faut choisir, j’en retiens au moins deux, Pollock et Indiana.

Qu'est ce qui en dehors des arts visuels fait évoluer votre travail ?

A part le travail, je n'ai pas de recettes. Mais la vie, les rencontres, la littérature, le cinéma, le Japon que j’adore constituent des ressources inépuisables.

Comment souhaitez-vous que le public reçoive votre travail?

Pour ce qu’il est. Pour ce qu'il tente d' exprimer. C'est à dire un univers qui ne peut être que le mien.

 Qu'est ce qui vous passionne actuellement ?
Totem 130 x130 2014

La vie, mon épouse, Louise mon adorable petite fille, les livres, les saisons qui passent, mes expositions bien évidement.



Dans quel sens selon vous doit évoluer l'art abstrait ?

Vouloir donner un mot d’ordre serait probablement le condamner.
Dans ce domaine, comme dans bien d’autres,  je souhaite seulement être encore longtemps surpris et transporté par une forme de vérité.