Follow by Email

jeudi 30 juin 2016

# 28 - Developing Structure / Real Life // Structure développée et vraie vie d'Australie à Paris...

Kate Fennell, Wallpapered, Tamara Beach, Sydney, Australia, 2015
#28 - Developing Structure / Real Life

Christine Boiry & Kate Fennell

Vernissage le mercredi 6 juillet de 18h à 21h
7 - 30 juillet 2016


Afin de poursuivre notre politique d'échanges et d'ouverture à l'international, Abstract Project choisit d'inviter chaque été une structure ou un organisme étranger lié par son activité ou son histoire aux arts abstraits. Pour cette année 2016, Abstract Project reçoit la galerie australienne Factory 49. Spécialisée dans l'art abstrait non objectif, Factory 49 est une « non-profit gallery » qui organise des expositions individuelles ou collectives à Sidney (Australie) dans le quartier de l'Inner West. Sera ainsi présenté au cours du mois de juillet et du mois d'août le travail de Kate Fennell (Australie) et de Christine Boiry (France), ainsi que les oeuvres du peintre plasticien Jake Blaschka (Australie).

Dans le cadre de l'exposition Developing Structure / Real Life, Kate Fennel continuera à explorer l'espace et la lumière et leur impact sur l'expérience intérieure. Dans le même esprit que sa série Skylight, son nouveau travail s'inspire de son séjour à Los Angeles et parle de la déconnexion entre les rêves et la réalité qu'incarne cette ville. La parisienne Christine Boiry transmettra le caractère dépouillé de la culture japonaise qui l'a marquée dans son enfance en jouant avec l'interaction dynamique et silencieuse des pièces et en utilisant de subtiles nuances de couleur et les vibrations de la lumière sur différents supports.



----------------------------------------------


To continue our policy of exchange and international openness, Abstract Project chooses to invite every summer a structure or a foreign organism linked to the abstract art by its activity or history. For this year 2016, Abstract Project receives Australian gallery Factory 49. Specializing in non-objective abstract art, Factory 49 is a "non-profit gallery" which organizes individual and group exhibitions in Sydney (Australia) in the neighborhood of Inner West. Will thus be presented during the months of July and August the work of Kate Fennell (Australia) and Christine Boiry (France), as well as the works of visual artist Jake Blaschka (Australia).

For the Developing Structure / Real Life exhibition (7-30th July), Australian artist Kate Fennell will continue her exploration of space and light and their impact on inner experience. Following on from her Skylight series, her new series Real Life is inspired by the city of Los Angeles and speaks to the discinnect between dreams and real life that the city embodies. The parisian artist Christine Boiry will transmit in her work the spirit of emptiness present in the japanese culture imprinted in her home by her mother when she was a child in playing with the dynamic and silent interaction of different pieces in using subtle shades of colour and vibrations of light on materials.



Entretien avec Christine Boiry par Jun Sato.

J'ai visité l'exposition de Christine Boiry & Kate Fennell (Developing Structure/Real Life) à la galerie "ABSTRACT PROJECT ". Avec Christine Boiry, nous avons parlé de son art à cette occasion.
Jun Sato

Christine Boiry: C'est une exposition qui a été proposée à la galerie Abstract Project par la galerie "Factory 49" de Sydney (Australie) sur le thème "Developing Structure". Comme j'avais déjà exposé plusieurs fois dans cette galerie australienne, j'ai été choisie pour y montrer mon travail avec l'artiste australienne Kate Fenell. 

Jun Sato: La mise en place des oeuvres dans l'espace est sobre. A la droite, les photos de Kate Fenell et à gauche, tes oeuvres.

C.B.: Les photos de Kate sont inspirées de son séjour à Los Angeles. L'effet flou témoigne de la déconnexion entre les rêves et la réalité dans cette ville.

J.S.: Parlons de tes oeuvres. Tous les éléments sont verts. Et les nuances en sont très subtiles.

C.B.: La couleur verte vient de mon enfance passée dans la nature près de la méditerranée et dans les Alpes. D'autre part, j'ai pratiqué longtemps le qi-gong, de tradition chinoise, pour lequel la couleur verte est un des cinq éléments, comme le bois, le printemps... associée aux organes du foi et de la vésicule. Ces derniers sont très sollicités dans les activités créatives et la couleur verte les équilibre. C'est une couleur qui pacifie, qui calme...

J.S.: Le vert est la couleur qui donne le moins de stimulus contrairement au rouge.

C.B.: Je choisis toujours la couleur dont j'ai besoin pour mon énergie vitale et je suis habillée avec les mêmes couleurs que ma peinture. Regarde ! Chaque oeuvre est carrée ou ronde. Et l'ensemble des oeuvres sur le mur forme une installation. L'installation est composée par des éléments ronds ou carrés, cercles s'emmêlant dans un carré, carrés s'emmêlant dans un cercle, c'est ce que j ai choisi de faire pour le thème "Developping Structure". L'utilisation de d'une seule couleur, la couleur verte dans toutes ses nuances, donne plus de force au mouvement qui anime l'installation.

J.S.: C'est comme une vague. Cela ondule.

C.B.: Mais oui ! C'est ce que j'ai voulu réalisé. Cette vague représente un élan vitale qui se déploie. Par ailleurs, avant la retraite, j'étudiais les évolutions économiques des principaux pays occidentaux et cette courbe de vague apparaissait très souvent dans mes analyses statistiques. 

J.S.: Cela donne un rythme. Milia Belic (artiste des Réalités Nouvelles dans la section art construit) a écrit dans son livre "Apologie du rythme" : "Le rythme spatial évoque celui du temps aussi". Quelqu'un a dit, "voir la peinture" c'est aussi lire la peinture. Ton installation aussi. On peut apercevoir tout d'un coup, mais après, on peut lire temporellement. Et puis ce mouvement de vague semble prolonger l'espace au-delà de ce qui est visible et le temps continue... C'est très intéressant.  Et aussi, on entend la musique… la mélodie douce.

C.B.: Oui, les nuances de vert sont comme les différentes hauteur de ton des notes de musique sur une portée..

J.S.: Merci beaucoup aujourd'hui. Bonnes vacances !














vendredi 24 juin 2016

IMEC - Camille Laurens et Philippe Forest

Festival Normandie Impressionniste
Miroir, mon beau miroir
du jeudi 23 au samedi 25 juin 2016 à l'abbaye d'Ardenne

Samedi 25 juin, 19h15
Table ronde avec Camille Laurens et Philippe Forest

Où est le réel ? Qu'est-ce qui est vrai ? Les deux auteurs, récemment récompensés par des prix littéraires, reviendront sur les miroirs que l'autofiction tend à la société.

Table ronde animée par Isabelle Grell, écrivain et critique

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Une rencontre proposée dans le cadre de Miroir, mon beau Miroir

dimanche 19 juin 2016

Interrogation ? oeuvre ? archive ? art ?

Entre musée et centre de documentation. Exposer un patrimoine qui fait débat.

« Entre musée et centre de documentation. Exposer un patrimoine qui fait débat ». Article paru dans les actes du colloque : Exposer, s'exposer : de quoi le musée est-il le contemporain ?, Deuxième rencontre scientifique internationale du MuCEM, Marseille, 2013. Nombreux sont les enjeux soulevés par la muséification d'une pratique contemporaine de peinture murale en Sardaigne que les politiques locales, poussées par une adaptation au marché touristique et par un souci de transmission de l'histoire et de préservation des fresques, ont tenté de saisir dans des espaces d'exposition. Ces...

Francesca Cozzolino
École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Collège des sciences humaines et sociales, Faculty Member

samedi 18 juin 2016

Pop Up 49 - Paris

Factory 49 PARIS POP UP

Factory 49 is very excited to announce the sixth exhibition of its Paris Pop Up project.

Selected Australian artists are showing their work in Paris as part of a series of nine exhibiting residencies, in collaboration with European artists.
Please join us in Paris for this exhibition.
Exhibition: 23 June - 16 July 2016
Opening: Wednesday 22 June, 18 - 20 hrs
Hours: 13 - 19, Thurs - Sat

Location: 122 Rue Amelot, PARIS 75011


MICHELLE LE DAIN & ALEXANDRA KENNEDY 


MICHELLE LE DAIN

ALEXANDRA KENNEDY 



Factory 49
49 Shepherd St
Marrickville NSW 2204
Australia
Hours: 1-6pm Thursday to Saturday
(+61 2) 9572 9863
factory49.blogspot.com
factory49@optusnet.com.au
Facebook
Factory 49 Paris Pop Up
122 rue Amelot. Paris 75011

lundi 13 juin 2016

Ana Pérez Ventura

Harmonies Constructivistes

Vernissage le jeudi 23 juin 2016
de 18h à 21h


Horacio Garcia Rossi - Iván Contreras-Brunet - Carlos Caceres-Sobrea - India Serena - Ana Pérez Ventura - Kenia Almaraz Murillo - Carlos Garcia-Garcia

Exposition du 24 juin au 27 août 2016
Ana Pérez Ventura, Étude nº 177, 2014. Acrylique sur toile. 114 x 162 cm
La galerie Sisso présente Harmonies constructivistes, une proposition curatoriale d'Hélianthe Bourdeaux-Maurin et Margaux Wetzer : un dialogue inédit entre sept artistes de générations différentes, historiques et émergents, montre à travers peintures et sculptures, la vivacité contemporaine du mouvement constructiviste.

Communiqué de presse

Galerie Sisso
90 rue de la Folie Méricourt
75011 Paris
01 48 06 67 38
galerie@sisso.fr
galeriesisso.com
 

dimanche 12 juin 2016

#27 - Claude Augereau

#27
Claude Augereau

Vernissage le mercredi 15 juin de 18h à 21h
16 - 25 juin 2016


Elève au lycée de Chartres puis à I'Ecole des Arts Appliqués de Paris qu’il quittera assez vite car trop tournée sur l’application à son goût, Claude AUGEREAU (1927-1988) côtoie les ateliers de Jean Metzinger et de Fernand Léger qui lui enseigneront et le conseilleront dans ses essais cubistes. Peintre, d’abord cubiste, et sculpteur, il abandonnera cette dernière activité et se consacrera uniquement à la peinture dès la fin des années 60. Dans les années 1980, il écrivait :
« La peinture est ce qui reste aujourd’hui quand les significations psycho-sociales sont devenues illisibles, quand les prétextes sont oubliés, quand l’image est usée et l’anecdote dérisoire. C’est une trace laissée par le peintre en explorant son domaine, trace qui doit résumer et dire tout : le pourquoi et le comment, l’époque et le lieu, l’auteur et ses raisons. Cette trace devrait nous montrer tels que nous sommes, sans ostentation ni dissimulation. Voilà ce que nous défendons avec ce moyen : la peinture devenue aussi le but ».

Claude Augereau pratiquera jusqu’à sa mort une abstraction lyrique, sur toile mais aussi sur papier.

















Abstract Project - Espace des arts abstraits
5, rue des immeubles industriels
75011 Paris

contact@abstract-project.com

www.abstract-project.com

les images du vernissage...



































mardi 7 juin 2016

Quimper fermeture des associations...

La mairie de Quimper a décidé de supprimer la subvention de 250 000 Euros (le tiers de son budget) au Centre d'Art Contemporain du Quartier, après deux ans de baisses successives de 15% l'an, tous les salariés sont licenciés. Le licenciement du président de l'autre association d'Art Contemporain Quimperoise Art4Context est annoncé "imminent" après une baisse de sa subvention de 57 % pour 2016.

lundi 6 juin 2016

Geira Auestad Woitier Actualités

Geira Auestad Woitier est  heureuse de vous inviter 
aux 3 expositions auxquelles,
 elle participe en juin 2016:


« Estampe en Yvelines »
La Tannerie
Espace d'Art contemporaine associatif
57, rue de Paris
78550 HOUDAN
du 20 mai au 26 juin 2016
du vendredi au dimanche 10h -12h30 et 14h30-19h





"ANIMAL" 
des Ateliers Arts Plastique
Boulogne-Billancourt

Espace Landowski 
28, avenue André-Morizet
du 6 au 26 juin 2016
Entrée libre de 8h à 21h
Vernissage mercredi 8 juin à 19 heures



 
 La Journée de l'Estampe Contemporaine
 Place Saint Sulpice
Paris 6°
lundi 13 juin 2016
stand 514
XYLON  France  
de 11h à 22h


De l'usage du mot artistique....

Tania Legoff est peintre, exposante aux Réalités Nouvelles et se passionne pour les relations Art/Science, elle nous propose ici un usage du mot artistique et un anniversaire amusant...

Il y a 99 ans, 6 juin 1907,  l'université de Bern en Suisse refusait l'admission en école doctorale de Albert Einstein (et oui...) et donc sa nomination comme professeur associé en réfutant sa théorie de relativité publiée en 1905 dans "Annalen der Physik", on peut lire   " Nous trouvons vos conclusions a propos de la nature de la lumière de la conception fondamentale entre espace et temps un peu radicale. En somme nous trouvons vos affirmations plus artistique que de la physique fondée."