samedi 13 avril 2024

Exposition Présences Arabes au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.

Exposition "Présences Arabes- Art moderne et décolonisation. Paris 1908-1988",  au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, avec les artistes des Réalités Nouvelles : Mohammed Aksouh, Shaffik Abboud, Maria Manton ou Fahr-El Nissa Zeid... qui ont un lien marqué avec le monde arabe.

Du 5 avril au 25 août 2024

Ici le teaser de l'exposition :



Le Musée d’Art Moderne de Paris propose de redécouvrir la diversité des modernités arabes au XXe siècle et de renouveler le regard historique sur des scènes artistiques encore peu connues en Europe. À travers une sélection de plus de 200 œuvres, pour la plupart jamais exposées en France, l’exposition "Présences arabes – Art moderne et décolonisation – Paris 1908-1988" met en lumière la relation
des artistes arabes avec Paris, tout au long du XXe siècle.

L’exposition remet ainsi en lumière plus de 130 artistes dont les œuvres constituent une contribution essentielle aux avant-gardes arabes et à l’histoire de l’art moderne du XXe siècle. Elle met également en évidence le rôle essentiel joué par Paris. Qualifiée de « capitale du tiers monde » par l’historien Michael Goebel, la ville est considérée dès les années 1920 comme un vivier des réseaux anticoloniaux et le foyer des nouvelles modernités cosmopolites.
Le parcours de l’exposition est construit autour de différentes trajectoires d’artistes ayant étudié dans les écoles des beaux-arts de leurs pays avant de venir étudier et s’installer à Paris pour continuer leur formation. Tout au long du XXe siècle, Paris est le lieu de l'accès à la modernité, de la critique du colonialisme et le centre de nombreuses rencontres. Le Musée d’Art Moderne y a lui-même joué un rôle important dans la période d’après-guerre grâce à ses expositions (Salon des réalités nouvelles, Salon de la jeune peinture, Biennale des jeunes artistes de Paris…) et aux acquisitions initiées à partir des années 1960.  (extrait du dossier de presse du musée)

mardi 26 mars 2024

Hélion étonnant Malevitch

Quand Jean Hélion participe à la fondation de Réalités Nouvelles en 1939, il a déjà abandonné l'abstraction comme on peut le voir dans la rétrospective qui lui est consacré au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris jusqu'au 18 août 2024.

Plus jeune membre d'Abstraction-Création, c'est sur la recommandation de Doesburg que Hélion lors de son voyage en Russie en 1931 part a la recherche de Lissitzky et de Malevitch  ! Il erre en Ukraine, (Malevitch est alors toujours vivant mais assigné à résidence), et arrivé à Kharkiv on lui dit face à son insistance que Malevitch est en vacances ! Finalement il retrouve Tatline ouvrier dans une usine d'aviation, un peu hébété qu'un jeune artiste français le connaisse. Dans la rue une vieille femme alors interpelle Hélion en français : " Vous croyez tout voir, vous ne voyez rien". Et elle disparaît. 

La parenté entre les œuvres figuratives de Malevitch et de Hélion est étonnante : moujiks contre cadres  à chapeau mou... Eglise contre boutique... Couleur en aplat, traits noirs...

 
 
Helion  Tête versus  Malevitch Tête

Hélion versus
Malevitch


Comme si l'abandon obligatoire du carré noir pour l'un sur ordre de Joseph Staline avait trouvé sa correspondance et son prolongement chez l'autre, en réponse, en écho, par un abandon du futurisme, du suprématisme, de l'abstraction... Abandon comme une fidélité au cubo-futurisme russe ! Alors même que Hélion revient horrifié de son voyage en Russie ! Holodomor et la famine débutait en 1932. Il croyait voir il se sait aveugle !

Dans une vidéo, des années 1960 on voit Zao Wu Ki, écouter Hélion lui expliquer comment les toits de zinc de Paris lui semble aussi abstrait que ses propres premières toiles géométriques aux plans colorés dégradées influencées par De Stijl. Dans une autre il se souvient de l'humour espiègle de Mondrian et de sa manière de faire ses courses rue Daguerre, remerciant les marchands de quatre saisons avec un salut de son chapeau mou... Et de ses chaussettes à fleurs ! Comme les personnages dans ses tableaux !

N'est ce pas là, le sujet même de ses peintures ! Peindre la vie des peintres... Comme une légende dorée !  Hélion semble avoir rendu hommage aux peintres qu'il a aimé et qui l'ont aimé...

On souviendra aussi que c'est dans son atelier parisien que Merce Cunningham a dansé son premier solo, que Rauschenberg a présenté pour la première fois ses Combines...

Passeur... Il perd la vue... Aveuglé de Poussin, de lumière et d'hélium.

Malevitch - Autoportrait

Hélion -Autoportrait

Je ne copierai donc pas le dossier de presse de l'exposition pour en faire ma critique - comme un journaliste d'un quotidien de référence du soir, que je ne suis pas. Il est donc ici !

Bonne visite !

E.L.



mardi 19 mars 2024

Clôture d'écoles d'art supérieures territoriales

Rachida Dati, ministre de la culture a énoncé envisager la fermeture de certaines écoles d'art supérieures, dépendant de son ministère et qui sont en grande difficulté financière, pour la prochaine rentrée. Un plan est en préparation. "S'il faut fermer certaines écoles, car aujourd'hui elles n'ont plus les mêmes moyens, les moyens d'offrir un cadre de qualité, peut-être que ça peut être le cas", a ajouté la ministre sans citer aucune école menacée en particulier. "Il y a des instances d'évaluation pour cela. Ce n'est pas le ministre qui décide sur cet aspect-là. À ce jour le cabinet a reçu les représentants associatifs, il reçoit les syndicats, et nous allons évidemment présenter un plan global", a précisé Mme Dati citée par France-Info.

Parmi les écoles d'art en difficulté,  sauvées par la précédente ministre de la Culture madame Rima Abdul Malak par une aide d'urgence en mars 2023,  et au delà de celle de Valenciennes dont la fermeture est prévue pour 2025, la presse évoque le sort de celles dont la vie semble en sursis, Aix-en-Provence, Angoulême, Bayonne, Besançon, Chalons sur Saône, Poitiers, Pau-Tarbes, Quimper, Toulouse... 

A suivre !



mercredi 13 mars 2024

Fin du Salon de Montrouge ?

Suite à la nomination du nouveau commissaire du Salon de Montrouge, Andrea Ponsini, l'avenir de la manifestation apparait plus que jamais en sursis, et fragile en tout cas aux yeux de nombreux commentateurs et en particulier de ceux de Stéphane Corréard dont on retrouve ci-dessous la réaction publiée sur X.

Issu de la municipalité, Andrea Ponsini est responsable des expositions et des arts plastiques à la direction culturelle de la Ville de Montrouge et était coordinateur du salon depuis 15 ans.  

Le prochain salon 2025 semble être tourné vers les pratiques amateures du public, mais également des artistes - (pas d'artistes professionnels) - : " Les artistes souhaitant y participer sont d’ores et déjà appelés à envoyer leur candidature et, une fois n’est pas coutume, ce sont les profils manquant de recommandations et d’expériences professionnelles qui seront privilégiés puisque seuls les dossiers de ceux qui ne sont pas représentés par une galerie et qui n’ont encore jamais eu l’occasion de montrer leur travail à un large public seront envisagés."(...) "Aucun diplôme dans une discipline artistique n’est exigé et les autodidactes sont les bienvenus pourvu qu’ils entretiennent un lien fort avec la France." peut-on lire sur l'appel à candidature.

Le 68e salon durera 15 jours en février 2025 et non plus 24 jours comme en octobre 2023. 

 Il n'y a pas d'édition 2024.

 



#174 - Volvox




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 










 

 

 

 

 

 

 

vendredi 1 mars 2024

"Réalités nouvelles, galerie Charpentier, Paris 1939 : heurs et malheurs de l'abstraction" - Troisième séance

Cécile Bargues et Mica Gherghescu ont le plaisir de vous convier à la nouvelle séance de l'atelier de recherche "Réalités nouvelles, galerie Charpentier, Paris 1939 : heurs et malheurs de l'abstraction", qui aura lieu non plus à la BK, mais en salle Vasari, à l'INHA, le jeudi 7 mars, de 14h30 à 18h30. En partenariat entre l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) et la Bibliothèque Kandinsky, MNAM/Centre Georges-Pompidou.
Nous y entendrons notamment Jean-François Chevrier (sur le rapport destruction / construction à l'époque et dans le contexte de "Réalités nouvelles") et Olivier Cinqualbre (sur la présence de la maquette du Musée à croissance illimitée de Le Corbusier dans l'exposition).

Comme à l'habitude, l'atelier entend opérer comme un lieu d'échange et de dialogue collectif.

Responsables scientifiques
Cécile Bargues (INHA), Mica Gherghescu (Bibliothèque Kandinsky)

Parmi les intervenants et les intervenantes
Vincent Baby (INHA), Jean-François Chevrier (chercheur et commissaire d’exposition), Wietse Coeppes (RKD, Hollande)), Hugo Daniel (Fondation Giacometti), Waleria Dorogowa (Bard Graduate Center, New York), Nathalie Ernoult (MNAM/Centre Georges-Pompidou), Isabelle Ewig (Sorbonne Université), Irina Genova (Nouvelle Université bulgare, Sofia), Nina Gioria (Ecole du Louvre) , Patrick de Haas (chercheur), Angela Lampe (MNAM/Centre Georges-Pompidou), Nicolas Liucci-Goutnikov (Bibliothèque Kandinsky), Anne Montfort-Tanguy (MNAM/Centre Georges-Pompidou), Domitille d’Orgeval (chercheuse et commissaire d’exposition), Arnauld Pierre (Sorbonne Université), Elia Pijollet (chercheuse et commissaire d’exposition), Christine Scharf (université d’Heidelberg), Didier Schulmann (conservateur à la retraite du Musée national d'art moderne et enseignant à l'École du Louvre), Merse Pál Szeredi (musée Lajos Kassák, Budapest), Julie Verlaine (université de Tours).

inscription obligatoire sur le site du Centre Pompidou ou de l'INHA.





mardi 27 février 2024

#173 - REAL SPACE ou les soirées Carol-Ann Braun

 


D'ici, j'aimerais bien m'échapper aux Caraïbes, par exemple, mais ce ne sera pas pour tout de suite et quoi qu'il en soit ce sera APRES la prochaine exposition à AP.

Elle s'appelle REAL SPACE et inclut quelques travaux de mes amis d'antan de New York et quelques profs aussi et bien sur une demi-douzaine d'artistes d'ici!

Il y aura des œuvres phares des années 70, puis d'autres sur le trottoir, le bord du mur, dans un coin, bref, un aperçu de l'ancienne avant-garde...


vernissage le 6 mars, 18h
samedi 9 mars, "happening" Peter V. Stevens, 18h.
samedi 16 mars, soirée poésie (Perec, Michaux,....) organisée par Denis Hirson, 18h.

Ah oui, tu as certainement vu ces infos sur les réseaux sociaux...

N'hésitez pas à forwarder l'information - bcp des artistes invités seront à l'étranger, il y aura donc plein de vin etc pour "the locals".


Carol-Ann Braun 

Quelques photos now....