Follow by Email

lundi 20 juillet 2015

Et Georg engueula Angela...

mise à jour 09/2016 : La loi d'encadrement restrictif du marché de l'art présentée par la ministre allemande de la Culture, Monika Grütters, a été adoptée par le Bundesrat en Juillet 2016. Cette loi établit des seuils pour l’exportation des œuvres d’art vers l’Europe, et conditionne la sortie de biens culturels à l’obtention d’un passeport.



Si en France, c'est crise de nerfs à l'Ecole des Beaux Arts de Paris, lire l'article très bien informé de la Tribune de l'Art, en Allemagne c'est "Gross Engueulade" entre les artistes et la ministre de la culture du gouvernement de Merkel à propos de la nouvelle loi sur la patrimoine qui doit être votée par le Bundestag.
Cette loi de protection (ou d'encadrement du marché de l'art) interdit purement et simplement l'exportation des oeuvres de plus de 50 ans ou de plus de 150000 Euros qui sont considérés comme des biens nationaux.
Baselitz et Richter ont fait savoir qu'ils avaient décidé de retirer leurs oeuvres qu'ils avaient mis en dépôt dans les Musées allemands et de les envoyer à l'étranger.... (en Suisse? ou à Londres ? on ne sait pas dans l'instant !) et de quitter l'Allemagne...
Tout le monde réagit.. galeristes, antiquaires, etc... s'énervent. (Il fait chaud)

Nous rappellerons simplement ici le principe de base de l'exception culturelle :
les oeuvres d'art ne sont pas libres de circulation ni régis par les accords européens (et encore moins internationalement)  et cela se confirme... en France et en Allemagne !
Il est interdit d'exporter sans autorisation express ! Achtung !

Sinon il semble que les USA veuillent agréer le droit de suite pour les artistes au-delà de 5000 dollars! Ce serait le premier pays anglo-saxon à l'appliquer... à suivre donc !

En France, la loi Macron va transformer le marché de l'art... mais comment ? alors que les statuts de huissier de justice et de commissaire-priseur  semblent devoir se rejoindre...

dimanche 19 juillet 2015

Thierry Thomen

Nous avons le grand regret de vous annoncer le décès de Thierry Thomen, peintre et membre du comité des RN.
  
Les obsèques ont eu lieu le vendredi 17 juillet 2015, à Longeville lès Metz.

Il est parti vers la lumière, de celle qui irradie ses peintures. 
Nos pensées les plus sincères vers ses proches et sa famille. 


Olivier Di Pizio
Président du comité des RN

jeudi 16 juillet 2015

Nervous Breakdown.... dans l'esthétique relationnelle !

Et le vainqueur est Jean-Marc Bustamante ! 2/09/2015.

Histoire...


Bon... Tout le monde est au courant... Nicolas Bourriaud, le sémillant directeur de l'école des Beaux Arts de Paris a été démis de ses fonctions le 2 Juillet 2015 par l'actuelle ministre de la Culture Fleur Pellerin, dont on connait l'attachement aux problématiques des cultures numériques.


Au départ de l'action 

Le tout était annoncé dans un encadré du Canard Enchainé du 1 Juillet 2015,  le remplacement de Bourriaud par Eric de Chassey, actuel directeur de la Villa Medicis. Depuis mai 2013, Eric de Chassey est marié à l'actrice Anne Consigny - proche de Julie Gayet - et tous sont depuis soupçonnés régulièrement de favoritisme...
Puis on apprenait que c'était Gérard Holtz - journaliste sportif cabotin du Tour de France, "Vive le sport !" et acteur à ses heures- qui aurait proposé à son ami Manuel Valls de remplacer De Chassey (en fin de contrat au 15 septembre) par Muriel Mayette - la femme de Holtz ! - ex-administratrice de la Comédie-Française (2006-20014) et membre du comité de la Villa Medicis....  Rumeurs vaudevillesques d'un joyeux jeu de chaises administratifs... dont l'esthétique relationnelle laisse dubitatif...


Nicolas Bourriaud

Nicolas Bourriaud, le théoricien de l'esthétique relationnelle (comprendre la communication), réagissait outré le 4 et le 6 juillet et faisait un carton médiatique dans la presse culturelle et people ; Les Inrocks, Télérama,  le Figaro et même Paris Match...
Ce proche d'Arnaud Montebourg et d'Aurélie Filipetti défendait son bilan à la direction de l'école face à son renvoi inique, affirmant à son actif : le classement des collections de l'Ecole (musée de France),  la contractualisation d'une professeur d'origine africaine Pascale-Marthine Tayou, la suppression de la limite d'âge pour l'entrée dans l'Ecole, les partenariats et échanges avec les écoles étrangères (Pékin, Buenos Aires, La Havane, Tokyo), l'aide aux étudiants pour le logement et plusieurs milliers d'euros de mécénat. Mécénat qui est a l'origine de ses problèmes depuis 2014 avec les étudiants quand il avait loué les espaces de l'école pour des défilés de modes... et fermé les ateliers de l'Ecole le temps de la fashion-week ... L'école des Beaux Arts  est sans doute relationnelle mais l'étudiant des Beaux arts n'est pas fashion - "Bouh ! c'est pas possible comme il est mal habillé, ma chérie!" dirait une reine du shopping sur M6. Et il faut bien trouver des solutions quand sur 10 millions d'euros de subventions alloués, le budget est amputé de 800000 Euros en 2012 !
Proche de EuroRSCG, Nicolas Bourriaud a fait partie de l'équipe de communication de Lionel Jospin pendant la campagne présidentielle de 2001, il aurait même trouvé le nom du QG  l'Atelier* ! ... (et on connait le résultat, avec quel succès ?!). Les étudiants lui reprochent de savoir améliorer la façade quai Malaquais mais de ne pas savoir réparer les fuites d'eau dans les ateliers (celui d'Alberola en particulier !). Le 5 Juillet 2015 Stéphanie Moisdon dans Mediapart  renouvelait sa  défense de Nicolas Bourriaud et son soutien déjà exprimé avec Eric Troncy le 17 juin 2014  insistant sur le fait que les étudiants des BA devaient trouvé une interaction avec le Marché de l'Art et que Bourriaud critique d'art était l'homme parfait. Idem donc en juillet 2015 où .... Le comité des galeries en  2015 faisaient un communiqué analogue et les artistes reconnus lancent une pétition de défense du curateur. Idem donc....

A cela la ministre a globalement répondu qu'un bon commissaire d'exposition ne faisait pas nécessairement un bon directeur d'école ! Et que le concours était ouvert dépôt des dossiers pour le 21 Juillet pour une nomination en septembre.


Eric de Chassey


Selon le Monde  du 08/07/2015 de Chassey ne serait même pas candidat (!) Ajoutons que de Chassey a la réputation d'être un proche de Bayrou (!) et des Gracques et de vouloir lier Ministère de l'éducation Nationale et Culture, comme le recommande l'économiste de la culture Françoise Benhamou

Mais le 22/07/2015 de Chassey annonçait sa candidature dans le même journal (Le Monde) avec pour projet: Instaurer un lien avec l'université, mise en place d'un doctorat, instauration d'une classe préparatoire interne à l'école ouvert aux zones prioritaires plus grande hétérogénéité des classes sociales, mise en réseau des centres d'art du Grand Paris, mutualisation des équipements entre les grandes écoles... ce qui semble répondre au plan en faveur de  la Jeune Création du ministère, voir plus bas...


Rapport de la Cour des Comptes

En novembre 2013, publié en mars 2014, la Cour des comptes publiait un rapport (accablant) sur la gestion de l'école des Beaux-Arts de 2001 à 2011, (donc avant Bourriaud) et auquel Bourriaud prétend avoir largement répondu dans sa conférence de départ. Cependant la Cour des Comptes décrit les Beaux-arts comme une école et un musée qui vit dans un isolement administratif... "un îlot détaché d'un vaste archipel". Le coût estimé des étudiants 19000 euros/an par étudiant, ne peut être justifié par une gestion administrative déficiente, parce qu'il n'y a pas de comptabilité analytique. Que les activités d'éditions et d'expositions sont confidentielles et déficitaires (100000 E/an).
Que les 400000 objets conservés dans le cabinet des dessins et l'école sont en mauvais état de conservation, et que le récolement des photographies au rythme actuel prendra 50 ans...
Il est reproché également un manque de coopération entre écoles Art DECO, Cergy, Arson, Le Fresnoy sur le partage des frais d'éditions mais aussi sur les diplômes.. qui sont des Masters 1 DNAP (donc les mêmes dans toutes les écoles... et si c'est le même diplôme.... cela devrait être le même programme... voir plus bas le  plan "Grand Paris Schola" ) Et donc la Cour des Comptes reproche également que l'ENSBA n'ouvre pas directement sur des métiers de la communication et du design... c'est à dire sur des BTS en communication visuelle .... !
CQFD.


Les étudiants de L'ENSBA

Face ce pataqués, les étudiants de l'ENSBA se sont mobilisés demandant à être tenu au courant et à mettre en place une "gouvernance collaborative" de l'ENSBA  où ils auraient leur mots à dire... sans qu'un directeur leur soi imposé ex-abrupto. Les réactions s'enchainent alors ("on nous prend pour des cons!") ou obligation de choisir entre Eric de Chassey et Nicolas Bourriaud.  Les mails circulent les discussions rebondissent entre les étudiants qui refusent de choisir " Je ne défendrai ni la peste ni le choléra." affirme l'un, "Pour ou contre Bourriaud, ce fonctionnement, dans lequel on est juché, nous fiche tous un peu les boules non?" affirme un autre.  Les réactions s'enflamment : "La premiere valeur républicaine n'est-elle pas sensée être le mérite?" , "Non à la "gentrification" de la culture !" , "Ces mesures sont anti-démocratiques, anti-républicaines, inacceptables, abjectes tout simplement. Dans quelle dictature vit-on ?". "Une mise au point semble s'imposer. La récente nuée de soutiens à Nicolas Bourriaud ou encore les commentaires qui suivent la révélation du Canard Enchainé m'apparaissent tout au moins naïfs, tout au plus hypocrites, certains -je le maintiens- stupides."... "Bourriaud : il est loin d'être un symbole de démocratie." (...) Avant de "protéger le processus démocratique", il faut lutter pour l'obtenir. L'un des aspects de cette lutte, pour ma part, c'est de laisser partir Bourriaud et d'attendre son successeur. "


Réactions

Pour Elisabeth Lebovici (EHESS), militante féministe et historienne de l'art cette histoire sociale relève de l'hétérosexisme le plus trivial (les trois mégères complotent Gayet, Consigny et Mayette)  mais dénote surtout la désinvolture en plus haut lieu en ce qui concerne les Arts Plastiques, puisqu'il n'y a plus de "Direction des Arts Plastiques" au ministère, mais également l'aveuglement de ceux qui ne jurent que par le marché et ceux qui rejettent le marché au sein du Parti Socialiste.

A cela nous ajouterons que nos trois parques sont des actrices ....  Et toute cette histoire dénote surtout le fossé entre artistes des spectacles vivants, cinéma et arts plastiques !
En attendant de connaître le noms des candidats vers le 25 Juillet, on connait les noms du jury qui sera composé de Michel Orier, directeur de DGCA, administrateur et ingénieur-son président du Syndeac... direction du Théâtre et de la Musique
Secrétaire de la DGCA : Christopher Miles ENA
Alfred Pacquement - ex-conservateur de Beaubourg - DMF ex-directeur des de l'école des Beaux Arts
Marie Claude Beaud - conservateur du Musée Art Moderne de Monaco DMF
2 personnes non identifiées, sans doute de l'autre tutelle... ministère de la recherche ?

Pour rappel les derniers directeurs de l'école des Beaux -Arts depuis 1983 ont été :

François Wehrlin (1983-1989) architecte
Yves Michaud (1989-1997) - philosophe professeur des Universités
Alfred Pacquement (1996-2000) - conservateur de Musée et inspecteur à la création artistique
Henry-Claude Cousseau (2000-2011) - conservateur de Musée
Nicolas Bourriaud (2011-2015) - curateur du Palais de Tokyo et inspecteur à la création artistique


Candidats déclarés :


- Eric de Chassey déclaré le 22/07/2015 dans le Monde.
- Vincent Corpet, artiste
- Stéphane Corréard , commissaire d'exposition
Nadeije Laneyrie-Dagen, 
  professeure d'Histoire de l'art médiéviste, Normale Sup
- Olivier Blankart, artiste
- Eric Corne, ex Frac Ile de France
- Jean-Marc Bustamante, artiste


On lira avec intérêt le blog de Pascal Convert dans Mediapart.



Les réformes en cours au Ministère de la Culture


En fait le paysage est en pleine évolution, car s'il n'y a plus de Direction aux Arts Plastiques, mais un secrétariat aux arts plastiques , Madame  Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la communication, annonce un plan en faveur de la jeune création qui contient

- la mise en ligne des offres de formation des écoles supérieures d’art sur le site «Admission post-bac », le fameux APB ;

- la création d’un statut d’enseignant-chercheur pour les enseignants d'écoles supérieures d'architecture ;
 - de nouvelles synergies à engager entre les écoles nationales supérieures de la création avec notamment le projet d'un "Grand Paris Schola" ;
 - le soutien aux résidences d’artistes sur l’ensemble des disciplines, avec notamment la mobilisation de lieux appartenant au ministère ;
- le lancement d'une étude pour la création de " foyers de jeunes créateurs" ou "foyers Medicis" sur le modèle des foyers de jeunes travailleurs, en réseau avec le grand projet Medicis Clichy-Montfermeil de la Ministre ;
- la création de nouveaux espaces collaboratifs de travail et d'un réseau d'échange et de ressources ;
- la création de classes préparatoires aux écoles supérieures d’art et de spectacle vivant réservées en priorité à des élèves issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville ;
- l'installation d'un comité ministériel à la diversité…


Et également la loi Liberté de création, architecture et patrimoine arrive en débat ...où il y est peu question d'arts plastiques mais beaucoup de Musique, Théâtre, Architecture...  sauf pour les Frac...


Sur le plan patrimonial : on ne pourra plus disperser les meubles, boiseries cheminées des lieux historiques quand ceux-ci sont vendus à des particuliers. Les vestiges archéologiques découverts lors de fouilles reviendront à l’Etat. Tout comme les collections acquises par les collectivités territoriales (les Frac), qui restent un bien public.
Art contemporain : extension de l’appellation « Fonds régional d’art contemporain » (FRAC) aux personnes morales de droit privé à but non lucratif... donc aux associations et galeries....
Enfin, le projet de loi vise à partager davantage l’accès aux œuvres. Parmi les mesures envisagées, ouvrir les écoles d’art aux étudiants boursiers ou favoriser l'accès de la création aux handicapés.

En attendant la réforme annoncée du statut des artistes plasticiens de la Maison des Artistes, une nouvelle loi numérique (janvier 2016) et .... la nomination de Gérard Holtz à la tête des Beaux Arts (et de Jean Lefèvre) ... "Vive le Sport !"

* Guy Benhamou,  Arnaud Montebourg, l'ambition à tout prix, Stock

Le 20/07 article gratiné Bal des Hypocrites dans une république bananière par les spécialistes du patrimoine de l'école des Beaux-Arts et de la Villa Médicis dans la Tribune de l'Art, n'en jetez plus la Cour est pleine !







dimanche 5 juillet 2015

Plural - Van der Aa

PLURAL – curated by Daniel Curtis 

Richard van der Aa is pleased to let you know that his work is to be included in part 1 of PLURAL, a two part exhibition at Husk Gallery: Limehouse, London. He will be present at the opening (Thursday 9 July 6-9 pm) and hope to see you there.  

Richard van der Aa  est heureux de vous informer que son travail va être présenté dans la première partie de PLURAL, une exposition en deux parties à la galerie Husk: Limehouse, Londres. Il sera présent au vernissage (jeudi 9 juillet 18h-21h) et espère vous y retrouver. 

Show 1: Amelia Barrratt, Olivia Bax, Richard van der Aa  
Private view: Thursday 9 July 6-9 pm  

Husk Gallery and Project Space: 649-651 Commercial Road, London E14 7LW  
Gallery hours: Tuesday to Friday 8am – 6pm,  
Saturdays 10am – 5pm. 

vendredi 3 juillet 2015

Nicolas Bourriaud Licencié...

Le directeur de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris, Nicolas Bourriaud, a été licencié apprend-t-on dans un communiqué du Ministère de La Culture jeudi 2 Juillet par Fleur Pellerin.
Commissaire d'exposition,  co-directeur du Palais de Tokyo de 2000 à 2006, Nicolas Bourriaud était remis en question (depuis plusieurs mois) par les équipes pédagogiques et les étudiants dans des problématiques de privations d'espaces et de sponsoring dans l'Ecole des Beaux-Arts (défilés de modes qui font fermer l'école !!!).
Le prochain directeur devra régler les problèmes de gouvernance, budget et pédagogie , ouverture à une plus grande diversité sociale des étudiants, maintenir le rayonnement de l'Ecole à l'international, intensifier la collaboration avec les autres écoles d'art françaises et ... faire converger le patrimoine de l'école avec la création contemporaine....
Pour l'instant un seul candidat semble être déclaré (assez maladroitement selon le Canard Enchainé) l'historien de l'art Eric de Chassey, actuel directeur de la Villa Médicis, bien que d'autres noms puissent être envisagés comme ceux de Jérôme Sans (ancien co-directeur du Palais de Tokyo), Jean de Loisy (actuel directeur du Palais de Tokyo) ou encore d'Alain Seban, énarque et polytechnicien, Conseil d'Etat, ancien directeur de Beaubourg, ....  dans le jeu de chaises institutionnelles, Beaubourg, Tokyo, Ecole des Beaux-Arts, ... et Institut National du Patrimoine...
Enfin si vous souhaitez être candidat dépôt des dossiers avant le 21 Juillet... mais il faut peut-être mieux être énarque !

Mise à jour du 4 Juillet : les réactions s'enchaînent Mediapart, les Inrocks, le blog d'E.Lebovici....faisant part de leur stupéfaction mais des documents "remontent " comme la lettre de cadrage de l'ENSBA par Aurélie Fillipetti à Didier Migaud Premier Président de la Cour des Comptes du 3 février 2014 qui propose de rationaliser l'ENSBA : comprendre couper des crédits, réduire les coûts et mutualiser les coûts incompressibles, on peut y lire : ...
"L'ENSBA et l'ENSAD ont rejoint le PRES Paris-Sciences et Lettres (PSL) avec le Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD), le conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Paris et l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son dite FEMIS. Ces cinq établissements sont regroupés au sein de l'association Arts et Recherche depuis juillet 2012 et participent, à l'exception de la FEMIS qui n'est pas encore inscrite dans le cursus du LMD, à un doctorat expérimental fondé sur la pratique, Sciences-Arts-Création et Recherche (SACRe) en collaboration avec l'école doctorale de l'École normale supérieure (ENS). Au-delà de ce rapprochement pour des troisièmes cycles, cette association, si elle était animée plus activement, pourrait favoriser des coopérations plus importantes. À terme, nous souhaitons que soit étudiée la possibilité de mutualiser des fonctions et notamment les fonctions de communication et d'édition. La direction générale de la création artistique (DGCA) s'attachera à accompagner les projets de ces établissements dans ce sens."  puis plus loin...
"Deux possibilités sont envisagées :
- explorer un dispositif de gestion plus unifié et mutualisé sur le site de Paris-Malaquais, entre ses deux occupants actuels : l'ENSBA et l'École d'architecture Paris-Malaquais ;
- étudier le rapprochement des grandes écoles d'art et de design du Grand Paris dépendant de l'État, pour constituer un ensemble qui mutualiserait les coûts de gestion et d'administration, tout en donnant une plus grande visibilité nationale et internationale de l'excellence pédagogique française dans le domaine de la création artistique."
4 - Les conditions de conservation et de valorisation des collections impliquent la prise de mesures radicales. (...) Au regard des moyens actuellement disponibles, une inspection sera prochainement diligentée pour faire des propositions concernant la conservation des collections de l'ENSBA en tenant compte des préconisations de la Cour, notamment par des rapprochements avec l'Institut national de l'histoire de l'art (INHA), la Bibliothèque national de France (BNF), le musée du Louvre.
5 - La politique éditoriale et d'expositions 
Ce poste budgétaire subira une baisse importante dans le budget 2014. Des projets menés en partenariat avec d'autres établissements scientifiques et culturels du ministère (INHA, Louvre, Centre Georges Pompidou, Palais de Tokyo) vont être proposés par la tutelle à la direction de l'établissement, conformément aux recommandations de la Cour.
6- La gestion administrative de l'établissement public.  

Le prochain directeur devrait donc être un "cost-killer", non ? Un réducteur de coût comme on dit sur BFM ou Stratégies... si l'on en croit cette lettre en tout cas pas un poète...


jeudi 2 juillet 2015

Démolition des Oeuvres Contemporaines

Cette fois, c'est au Québec que cela se passe et c'est Jean-Pierre Raynaud qui fait les frais de la malfaçon (infiltration d'eau, moisissures et fissures) de sa sculpture publique "Dialogue avec l'histoire" donnée par la Ville de Paris (1987) à la Ville de Québec surnommée "le frigidaire" ou "la pissotière" par les voisins....


mais aussi les réactions du voisinage...  content !  ici : petit film à voir sur Radio Canada...
http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2015/06/17/001-monument-place-paris-detruit-dialogue-histoire-cadeau-paris.shtml

JOHN HOYLAND - DAMIEN HIRST

Le nouvel espace de Damien Hirst, Newport Street Gallery inaugurera avec une retrospective de John Hoyland (1934-2011) avec des tableaux des années 60 et 70 selectionnés dans la collection de Damien Hirst.




‘Power Stations’
8 Octobre, 2015 – 3 vpril, 2016
Newport Street Gallery, Newport Street, London SE11 6AJ
du Mardi au Dimanche 10 h–6h
Entrée Libre
 
Une video présentation - interview de Damien Hirst : https://vimeo.com/131196693