Follow by Email

samedi 25 octobre 2014

La pratique artistique en question

Après le colloque du Samedi 25 Octobre 16/18h sur le Salon des Réalités Nouvelles au Parc Floral de Paris au Salon des Réalités Nouvelles autour de la thématique du "travail de l'artiste "abstrait " : professionnel ? ou dilettante ?

Une bibliographie à lire :

Itzhak Golberg - Les Installations - CNRS Edt. 2014

Paul Audi - Discours sur la légitimation actuelle de l'artiste - Encre Marine - 2011

Selim O.Khan Magomedov - L'InKhouK - Naissance du Constructivisme -trad  du russe par Françoise Pocachard-Apikian

Nathalie Heinich - Paradigme de l'Art Contemporain - Gallimard - 2014

André Ducret -  A quoi servent les artistes ?, Genève/Zurich, Éditions Seismo - 2012


Et le numéro spécial Artension/Réalités Nouvelles




































et pour continuer le débat au Collège de France le 29 et 30 Octobre :

             16 peintres témoignent de leur pratique picturale



Lire le PDF sur le site du Collége de France et en téléchargement à la demande.




vendredi 24 octobre 2014

Le doigt de Frank Gehry à l'architecture !

L'architecte américain Frank Gehry auteur du Hall Walt Disney à Los Angeles, du Musée Guggenheim de Bibao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris... recevait hier le Prix Principe de Asturias à Oviedo pour l'ensemble de son oeuvre quand un journaliste lui demande comment il répond à ceux qui lui collent l'étiquette  : architecture spectaculaire...

Sa réponse est simple  et visuelle:
capture d'écran de la video à voir sur El Pais
(rires de la salle)

puis il continue : "Laissez-moi vous dire, les gars, dans le monde ou nous vivons 98% des immeubles qui se construisent sont simplement de la pure merde, sans sens du design, sans respect de l'humanité, du goût, pour rien..."

à voir sur El PAIS en anglais doublé en espagnol !

MDR

mercredi 22 octobre 2014

Sonia Delaunay sur le Boulevard du Crépuscule

Gloria Swanson
portant son manteau Sonia D.
La jeune femme avait un visage ingrat, une bouille ronde de paysanne russe ou finnoise, comme on la voit au début de sa carrière dans ses toiles (autoportraits) qui ont assimilé les leçons académiques et le modernisme de Gauguin, dans des salles du Musée plongées dans le noir. Puis c'est la rencontre à Berlin avec Der Sturm, puis le mariage à Paris avec Robert Delaunay, Cubisme, Orphisme, Simultanéisme des Cercles et des Carrés de couleurs vives (pour l'époque) et peu saturées (hier et aujourd'hui) qui plongent dans la culture de l'Art Décoratif, de la mode et de la réclame. Les dessins et gouaches s'affichent maladroits et drôles comme des balbutiements de communication visuelle et de "product design" à l'aune du numérique standardisé. Le patchwork prolonge le cubisme, la couture est grossière, on est loin de Poiret, de Chanel ou de Lanvin... Sur l'écran, Sonia se déshabille et montre ses jupes, tailleurs, vestes et chemisiers, en mannequin de la vitrine de sa boutique madrilène.

Le meilleur, le dessin Modern Style de ses meubles carrés du salon du Boulevard Hausmann, lourds et épais en palissandre ou poirier. Le plus drôle un extrait du  film muet "le P'tit Parigot" de 1926 de René Le Somptier dont décors et costumes sont de Robert et SoniaD.

La pièce centrale de l'exposition : le manteau de Gloria Swanson, cette star du cinéma muet ... aujourd'hui oubliée !

Le pire ces motifs de robes de soie, de tissus imprimés dont la vue évoque l'odeur acre de naphtaline, de poussière et de poudre de riz qui vous prend à la gorge... Etranges madeleines de toute une époque dont le travail systématique et fastidieux est aujourd'hui remplacé par un bon logiciel genre C-Design Fashion en norme Pantone ...
C'était le temps du tango et de l'improvisation artisanale...

On s'attend à voir apparaître von Stroheim  en livrée annonçant "Madame".

Quand sur une photo surgissent dans un couloir les assistants de Robert et Sonia Delaunay : Alfred Manessier, Roger Bissière, Jean Bertholle, Jean Le Moal, .. qui travaillent au pavillon de l'Air de l'Exposition Universelle de 1937...

Sunset Boulevard.


Sonia Delaunay.
Les Couleurs de l'Abstraction
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
jusqu'au 22 février 2015



lundi 20 octobre 2014

Samedi 25 Octobre 16/18h sur le Salon des Réalités Nouvelles

Colloque le Samedi 25 Octobre au Parc Floral de Paris au Salon des Réalités Nouvelles autour de la thématique du "travail de l'artiste "abstrait " : professionnel ? ou dilettante ?


Réalités Nouvelles Revue de Presse 2014

La présentation du Salon sur News Art Today TV


La présentation du Salon dans la presse écrite :


Art ABSOLUMENT Oct 2014


ELLE DECO


RN 2.14 vu par Lydia Harambourg in
La GAZETTE DROUOT







dimanche 19 octobre 2014

LES PRIX DE LA CRITIQUE 2014

Prix ART ABSOLUMENT

Carol-Ann Braun
Laure Tiberghien

Prix ARTENSION

Ana PEREZ-VENTURA

Prix EXPO IN THE CITY

LEE Youn- Ja
André NADAL
Sato SATORU

Prix LACRITIQUE.ORG

21358 SMART
Pavel CAZENOVE

Prix NEWS ART TODAY TV

Alain CHALLIER

Prix MARIN

Aldric MATHIEU
Nadia TOUAMI

Plus de 5000 visiteurs au Vernissage des Réalités Nouvelles …. photos...

Public nombreux impressionnant et bon enfant au vernissage des Réalités Nouvelles
 Samedi 18 Octobre au Parc Floral de Paris




Mohammed Akhsou devant l'oeuvre de Heloise Guyard


Les flux de Jean-Marc Chomaz




Bernard Blaise et Paola Palmero 


Bogumilla Strojna







Les Prix des Réalités Nouvelles ( à suivre …)




mardi 14 octobre 2014

21358SMart (Sander Steins & Marijah Bac Cam) artistes plasticiens

Pouvez-vous décrire brièvement votre travail ?

Sander and Marijah : En 2013 Nous avons fait connaissance sur internet (Sander Steins est basé en Hollande et Marijah Bac Cam en France) et à côté de notre propre travail d’artiste nous avons décidé de débuter une collaboration. Comme nous nous sommes rencontrés par le biais des nouvelles technologies, nous continuons à mettre en œuvre cette manière de travailler ensemble à distance. Cela signifie que pour créer de nouvelles images, nous faisons un usage fréquent des technologies modernes mis à notre disposition, tels que l'ordinateur, le scanner, Skype, etc. En plus de cela, nous travaillons aussi traditionnellement la peinture le dessin et la photographie.

Can you briefly describe what you do 

SM: In 2013 we found each other on the internet (Sander Steins is based in the Netherlands and Marijah Bac Cam is based in France) and next to our own work as artists we decided to start a collaboration. Since we met each other through modern technology, we often implement this in our way of working together from a distance. This means that for creating new images, we make frequent use of the modern technologies available to us, such as the computer, a scanner, Skype, et cetera. In addition to this, we also work traditionally, creating paintings, drawings and photography.

Qu'est-ce qui vous motive pour créer ?

M : Travailler en collaboration est une éternelle source d’échange et également un challenge pour nous. La création artistique est une forme de communication. De cette manière nous échangeons nos points de vue en conservant notre propre style sur différents sujets et c’est vraiment très motivant.

S : Et en communiquant de cette manière cela créé aussi une nouvelle énergie et de la curiosité, qui fonctionnent comme un leitmotiv pour créer sans cesse de nouvelles œuvres.



What drives you to make workv ?

M: Working in collaboration is a source of eternal exchange and also a challenge to us. Artistic creation is a form of communication. This way we exchange our point of view with our own style on different subjects and it’s very motivating.

S: And to communicate this way also creates new energy and curiosity, which work as a drive to constantly create new art.




Pouvez-vous nous parler de votre pratique au jour le jour ?

S : Bien sûr, nous ne travaillons pas seulement sur ​​notre projet, parce que nous nous attelons aussi sur nos propres projets, ainsi nos journées peuvent être très variées. Lorsque nous travaillons sur une nouvelle œuvre ou bien une série encours cela peut-être à tout moment de la journée. Notre projet comme nos journées sont très flexibles.

M : L’inspiration peut venir d’un sujet soudain ou bien d’un sujet appliqué à diverses demandes sur lesquelles nous travaillons. Nous pouvons avoir des moments de flots de création très intenses suivis de périodes plus au ralenti dans notre collaboration pour nous régénérer dans notre propre discipline artistique.



Can you tell us something of your day-to-day practices ?

S: Of course we are not only working on our project, because we also work on our own projects, so our days can be very varied. If we are working on new art or a series it can be at any time and any moment of the day. From early morning to late at night, so it is not easy to describe a regular day this way. Our project is a very flexible project as well the days we are working on it.


M: Inspiration can come from a sudden subject or from an applied subject we work on for different art applications. We can have our flow of very productive moments followed by a break in our collaboration to get new inspirations with our own art.



Depuis quand travaillez-vous de cette manière ?

SM : Lorsque nous nous sommes rencontrés fin 2012 c’était dans un certain contexte. Nous étions persuadés que nos prendre langages artistiques avaient une certaine similitude. Ainsi début 2013 nous avons naturellement mis en place une manière de travailler ensemble pour donner une chance à notre nouveau projet «Two Artists, One World » (« Deux Artistes, Un Univers »), en parallèle de notre propre art. n

How long have you been working in that way?

SM: When we met each other at the end of 2012 it was in a certain context. We believed our own artistic language had something similar. Then debut 2013 we naturally found a way to create together and to give a chance to our new project "two artists one world" in parallel of our own art.

Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés ?

S : Pour ce qu’il s’agit de notre projet (21358 SMart) je peux dire que Marijah Bac Cam a affecté le plus ma part dans ce projet. Mais en ce qui me concerne, dans mon travail personnel, je ne suis pas nécessairement influencé par certains artistes. J'ai mes favoris, mais j'essaie de ne pas trop me concentrer sur les autres. Il n'est plus vraiment facile de rester concentré dans cette société moderne.

M : Sander Steins par son art expressif m’a apporté une nouvelle impulsion dans le mien. Beaucoup d’artistes de notre génération m’inspirent également. Aussi nous avons en commun un artiste en particulier, qui peut-être un résumé de ce que nous considérons comme avant-gardiste : Albert Oehlen.

Which artists have had the greatest affect on your work ?

S: For our project I can say that Marijah Bac Cam has the greatest effect on my contribution to our project. But for myself I am not necessarily influenced by certain artists. I have my favorites, but try not to focus too much on others. It is not easy to stay focused anymore in this modern society.

M: Sander Steins has by his expressive shapes in his artworks given me new impulse on mine. Many artists of our generation inspire me, also we have in common one artist especially who can be a resume of what we expect in modern art: Albert Oehlen.



Qu'est ce qui en dehors des arts visuels fait évoluer votre travail ?

M : La musique et la danse sont les autres expressions artistiques qui me donnent de l’inspiration. Dans mon travail, mes formes sont souvent guidées par une certaine musicalité et le mouvement. La nature est aussi une importante source d’inspiration pour moi et influence mes lignes graphiques. En tant qu’enseignante en arts-plastiques, ma relation avec les jeunes me donne aussi une vision nouvelle et de l’interaction entre eux et moi. Cette distance entre mes deux emplois est une occasion pour moi de rester toujours assoiffée dans tout ce que j’entreprends.

S : En plus de l’art la nature est quelque chose de très important à mes yeux. Elle est la base et l’essence de la vie et je pense que nous devons être conscients d’où nous venons. Elle fait souvent partie de mes sujets. Un autre intérêt est la musique. Je produis des « paysages sonores » électroniques et je suis intéressé par toutes sortes de synthétiseurs bizarres. Je suis également en train de mettre en place un travail journalistique pour des projets à venir. En fait la plupart des choses que je fais sont de l’ordre du créatif.


What outside of visual art informs your practice ?

M: Music and dance are the other artistic forms which give me inspiration. My shapes are often guided by a certain musicality and movement. Nature is also an important source of inspiration to me and informs my graphic lines. And by working as art teacher, my relationship with youth gives me also a fresh vision and maybe an interaction between them and me. This distance between my two jobs is an opportunity to me to stay always thirsty in everything I do.

S: Besides art nature is something very important for me. It is the base and the essence of life and I think we need to be aware where we come from. It is often part of my subjects. Another interest is music. I produce electronic 'soundscapes' and I am interested in all kind of weird synthesizers. I am also in the process to do journalistic work for upcoming projects. Actually most things I do I can place in creative contexts.


Comment souhaitez-vous que le public reçoive votre travail ?

S: Comment les gens reçoivent notre art et son contenu dépend de la série ou d'un projet. Parfois, nous travaillons sans sujet précis, mais quand nous le faisons et que nous mettons du contenu en lui, J'espère que les gens prendraient le temps de réfléchir davantage sur le sujet et de capter notre vision comme source d'inspiration pour l’utiliser dans leur propre interprétation.

M : J’espère des gens qu’ils soient surpris par notre travail et qu’ils aient un regard étonné et de la curiosité par rapport à la technique utilisée. Mais qu’ils essaient également de deviner notre langage codifié. Pour moi, ce serait une très jolie marque d'intérêt. Je souhaite également que nos différents styles puissent remettre en question leur propre vision sur divers sujets.


How would you like people to engage with your work ?

S: How people receive our art and its content depends on the series or project. Sometimes we work without a clear subject, but when we do and put content in it I hope people will take the time to think further about the subject and take our vision as inspiration and part of their own interpretation.

M: I hope that people are surprised about our work with a look of astonishment, curiosity about the technique used but that they also try to guess our codified language. To me it would be a very good sign of interest. I wish also our different styles can question their own vision on several subjects.

Qu'est-ce qui vous passionne actuellement ?

M : Les relations internes et externes entre les gens et les choses de la nature sont une source passionnante pour moi. Grâce à différents types de connexion tels que les relations sociales ou les nouvelles technologies de communication et même ésotériques, je trouve souvent des réponses à mon art.

S : Non rien de particulier en ce moment. Un projet avance toujours par de nombreuses étapes…celui-ci également. C'est une constante recherche qui provoque toujours des moments régénération.


Have you seen anything recently that has made an impression?

M: Internal and external relationships between people and the things of nature are an exciting source for me. Through different types of connection such as social relationship or new technologies of communication and even esoteric, I often find answers to my art.

S: Not anything in particular right now. A project always goes through many stages... also this project. It is a constant search and that always creates moments of new energy.



Dans quel sens selon vous doit évoluer l'art abstrait ?

M : L’art évolue avec le temps. Notre travail utilise une variété d'expressions classiques et modernes. Je pense que l'avenir de l'art abstrait doit toujours évoluer pour continuer à témoigner de la vision de ses contemporains. Le mélange de toutes les techniques que nous aimons utiliser est synonyme de métissage culturel, un phénomène réel d'acculturation.

S : Pour répondre à cette question, je pense que nous devons réorganiser et de nouveau comprendre / interpréter le mot évolution. A la fin des années 40 et au début des années 50 la CIA a contribué à rendre l'expressionnisme abstrait célèbre dans le monde. Mais pour moi, cela soulève beaucoup de questions...Aurions-nous jamais entendu parler de Jackson Pollock, sans l'aide de la CIA ? Ce que je veux dire, c'est que non seulement l'art fait partie de l'évolution, mais aussi les conditions et l'environnement ces arts seront présentés. Actuellement, nous avons la révolution numérique qui a une énorme influence sur l'art moderne. Mais cette révolution numérique est aussi entre les mains des gouvernements et des multinationales. Je suis moi-même curieux de savoir ce qu'il adviendra de l'art abstrait en général. L'avenir nous le dira...

In your opinion, how should be the future abstract art evolution ?

M: Art evolves with the times. Our work uses a variety of classical and modern expressions. I think the future of abstract art must always evolve to continue to witness to the vision of its contemporaries. The blend of all techniques we like to use is synonym of cross breeding, an actual phenomenon of acculturation in our modern society.

S: To answer such question I think we have to re-arrange and newly understand/interpret the word evolution. In the late 40's and early 50's the CIA helped to make abstract expressionism famous in the world. But for me this raises a lot of questions... would we ever have heard of Jackson Pollock without the help of the CIA? What I want to say is that not only the art is part of the evolution but also the conditions and environment where these arts will be presented. Right now we have the digital revolution which has a huge influence on modern art. But this digital revolution is also in the hands of the governments and multinationals. I am curious myself what it will bring for abstract art in general. The future will tell us...