Follow by Email

dimanche 31 mars 2013

Herbin à Céret

Après Cateau-Cambrésis, l'oeuvre d'Auguste Herbin prend le soleil à Céret au Musée d'Art Moderne depuis le  02 mars jusqu'au 26 mai 2013 !

Transformations du marché (IV)

La Galerie new-yorkaise "Cable Gallery"fondée en 1984 a annoncé sa fermeture par la voix de sa fondatrice Nicole Klagsbrun dans le magazine américain Art Newspaper. En effet, elle estime ne pas savoir ni pouvoir s'adapter aux nouvelles exigences d'un métier en totale mutation. Elle pense que le travail d'un marchand consiste fondamentalement à suivre, à organiser la présentation du travail d'un artiste mais que face à "l'océan sans fond d'événements, de foires, de biennales tout sens de la qualité disparait", a-t-elle expliqué à Charlotte Burns de l'Art Newspaper. Ajouter à cela, la vitesse des informations qui signifie qu'on n'a pas le temps pour réfléchir ou penser à une stratégie pour les carrières des artistes. 
C'est avec cette galerie que débuta Christopher Wool.

Accélération du temps, rotation rapide des oeuvres, apparition/disparition des artistes et amnésie semblent être les signes du flux qui caractérisent notre époque en mutation entre galeries (maison-mère et succursales internationales), foires, biennales en tous genres et galeries de segments très pointues, ensemble interconnecté.
On se reportera également à l'article du Monde de Harry Bellet : marché de l'art en crise ou en mutation.

vendredi 22 mars 2013

Transformations du marché (suite III)

C'est par un e-mail que la célèbre galerie Jérôme de Noirmont (Paris VIIIe)qui présente George Condo, Keith Haring, Hyber, Jeff Koons, Valerie Belin , Pierre et Gilles, ... et autres artistes "blue-chip" a annoncé sa fermeture le 21 mars 2013. 
Les causes explicites de sa fermeture sont la transformation du marché de l'art et son extinction à Paris :

"Près de 20 ans après avoir créé la galerie et notre société Art & Confrontation, nous avons pris aujourd’hui la décision personnelle, mûrement réfléchie, de mettre fin à l’activité de la galerie à l’issue de l’exposition de Marjane Satrapi, le 23 mars. 
Notre métier a profondément changé depuis notre ouverture en septembre 1994. L’avenir semble se dessiner dans certaines niches pointues pour des galeries de structure légère et dans la labellisation de méga-galeries, aussi puissantes qu’importantes avec plusieurs implantations internationales. Il faudrait passer au stade supérieur pour continuer à servir ambitieusement les artistes dans cette compétition accrue ; donc, agrandir nos locaux, recruter de nombreux collaborateurs, dont certains de haut niveau, et étoffer considérablement la liste des artistes représentés. Surfer sur la vague et conserver la galerie dans sa forme actuelle signifierait à terme desservir les artistes car de nos jours stagner c’est reculer !

Un développement aussi conséquent suppose des investissements colossaux en termes à la fois de finances, de temps et d’énergie, avec des prises de risque et de responsabilité majeures. Personnellement, ne voulant pas prendre le large hors de France, une telle expansion nous paraît irréaliste. Le mauvais contexte politique, économique et social de la France d’aujourd’hui, auquel s’ajoutent un climat idéologique malsain et une pression fiscale étouffante, obère toute perspective d’avenir du marché de l’art en France et altère tout enthousiasme comme tout esprit d’entreprendre ! (...)

Nous vous informerons ultérieurement de l’évolution de notre société, qui, elle, continue d’exister. (...) Nous accompagnerons aussi les artistes représentés par la galerie dans la quête de nouveaux objectifs."

L'email intégral se trouve sur le site des échos (blog de Judith Bénhamou) et en extrait sur le Figaro.

lundi 18 mars 2013

Danielle Lescot expose

Danielle Lescot expose actuellement à la Maison des Métiers d'Art d'Ateliers d'Art de France à Pezenas près de Montpellier, et à partir du 21 Mars à Paris :


mercredi 13 mars 2013

Transformations du marché (suite)

Les oeuvres de Warhol misent en vente uniquement sur Internet pendant 5 jours par Christie's ont doublé le chiffre des estimations pour atteindre un chiffre d'affaires annoncés de 2,3 millions de dollars. L'enchère la plus haute a été donnée pour une lithographie en couleurs pour 90000 dollars (69000euros). Pour les 125 oeuvres il y avait 236 enchérisseurs de 36 pays, bien que les estimations débutaient autour de 600 dollars. 
Il est à remarquer que l'interface graphique mise en place pendant ces enchères était remarquable de simplicité.
La semaine précédente Sotheby's avait annoncé une baisse de son chiffres d'affaire en 2012 de 7,6% sur un an pour un résultat de ventes de 5.4 milliards de dollars alors que Christie's a annoncé un chiffre en hausse de 11 %. En 2012, Sotheby’s a vendu 35 lots à un prix supérieur à 10 M$, contre 49 pour Christie’s. Sotheby's et Christie's ont également annoncé l'augmentation de leur frais de commission.

Par ailleurs le site exposare.com propose la location d'exposition clés en main comme celles de 50 de peintures françaises intitulée Contemporary French Painting: Combinations of History pour 20000 livres sterling avec des oeuvres de Noël Dolla, Bernard Frize, Erik Dietmann, François Morellet, Philippe Cognée, Marc Desgrandchamps, Victor Vasarely, etc ...










mercredi 6 mars 2013

Piteuse Journée de la Femme au Palais de Tokyo

Y’a des fois... Des trucs ... On comprend même pas comment ... On en arrive là ... Cela vous tombe des bras... Le Palais de Tokyo organise pour la journée de la femme un concours pour artiste femme (évidemment c’est la journée de la femme) un pecha-kucha. Kezaco ce  prichi-precha ? Soit un concours express de 6’40 par artiste devant un jury de critiques ! ...  A  la fin l’artiste lauréate  gagne un article dans Artpress et une expo au musée de St Etienne … Youpee ! Le tout est organisé par l'AICA Internationale  – l’association des critiques d’art et le Palais de Tokyo …. et là on reste pantois, voire interdit !
Tout est dit ! C’est soi-disant drôle, c’est branchouille, c’est méprisant... La téléréalité dans sa crudité... A ce compte là, on préfère  Splash ... C’est plus honnête comme programme. On savait bien que les artistes femmes ou hommes ne sont que jouet institutionnel dans la main de petits marquis qui cherchent un boulot de conservateurs-salariés dans une institution. Le mot conservateur est plus que parfait mais là, la démonstration dépasse nos espérances les plus folles.
Elisabeth Lebovici, critique membre de l’AICA, s’est énervée… à protester de sa foi féministe, de son honnêteté critique devant un traitement aussi ridicule de la création et des artistes femmes.  Le sémillant Raphaël Cuir vice-président de l'AICA Internationale et organisateur du concours lui a répondu dans le Quotidien de l'Art de ses "pieuses" intentions pour les femmes... Polémique... 
On savait déjà avec Robert Motherwell  que le musée était un vaudeville. L’expression évoquait Labiche, les amants dans le placard, les maris volages, et les portes qui claquent. Aujourd’hui le musée réinvente Interville, Guy Lux et Papimouzeau et les artistes de musée-crochet.
Artistes hommes ou femmes peu importe vous êtes prévenus, il n’y a aucun espoir du coté institutionnel que du mépris. 

lundi 4 mars 2013

Ecouter voir Jean Legros et la Galerie Lahumière


La galerie Lahumière présente "ECOUTER / VOIR  JEAN LEGROS (1917-1981)" Du 22 mars au 4 mai 2013 

"Cela pourrait être l’histoire, en 72, d’un promeneur tombant sur le chantier du musée Pompidou. Une forêt de grues multicolores paressant soulever le ciel de leurs flèches lumineuses. Cela arrivait bien. Lui voulait soulever le monde. Le rendre plus habitable. Les artistes, comme les oiseaux, nichent un peu n’importe où. Je rêve d’après nature … écrivait-il dans ses carnets. L’espace, les directions de couleurs, toute cette énergie déployée…C’était son souci du moment. Comment rendre cette explosion silencieuse ? L’art ne tient qu’à un fil : le fil de l’émotion répétait-il sans cesse. Comment transposer cette émotion précédant la pensée. Dire par delà et au delà de ce vaste chantier, les élans qu’il soulevait ? Ce furent les grues de Beaubourg. 
Des bandes. On en trouve sur les pyjamas et les ombrelles. Celles des peintres sont d’une autre nature. Ils ne sont pas de gentils décorateurs. Celles de jean Legros sont peut être nées en Beauce, de cet autre vertige. Horizontal. Elles déploient l’ultime structure d’une couleur mise à nue. Une sorte de tension vers la naissance du son ou de l’image, comme si le fleuve pulsionnel avait trouvé son estuaire dans les mêmes moyens qu’emploient les musiciens d’aujourd’hui. Simples cordes tendues, parallèles au bruit de fond qui traverse l’univers en remuant l’espace et le temps. En physicien de la couleur, Jean Legros a cherché, autour de ces vibrations inconnues, de nouvelles sources d’émotions et tenté de mettre ensemble, comme Mozart ou Jean Sébastien Bach, des couleurs qui s’aiment… Les ronds musicaux, c’est cela. Un nouveau solfège pour une nouvelle poétique. En souvenir de Stockhausen qui, avec Stimmung, lui apporta les premières notes de sa peinture et de Barnett Newman sa dernière fraternité. Ainsi s’invente la Beauté « Le pure éclat du vrai » disent les philosophes. Alors, si l’on perçoit quelque part, une étincelle de ce précieux métal, il faut en avertir le monde, comme les Orques … au fond des Océans." Roger Leloup.

Jean Legros (1917-1981)exposa au Salon des Réalités Nouvelles de 1950 à 1980.  

La galerie Lahumière présentera une exposition d'André Stempfel du 16 mai au 13 juillet. Elle sera  à Art Karlsruhe du 7 au 10 mars, à Art Paris du 28 mars au 1er avril; à Art Cologne du 18 au 21 avril et Art Bâle du 13 au 16 juin et la galerie fêtera ses 50 ans  en octobre !




                                                             


Alina Szapocznikow à Beaubourg

Exposition Alina Szapocznikow (RN65) : Du dessin à la sculpture -
27 février 2013 - 20 mai 2013 de 11h00 à 21h00 - Musée - Niveau 4 - Galerie d'art graphique - Centre Pompidou,Paris



Une video trouvée sur Youtube des oeuvres présentées par the Wexner Center for the Arts in Columbus. USA.

Jesus Rafael Soto à Beaubourg

La dation d'une vingtaine d'oeuvres à l'état français de l'artiste Venézuélien Jesus Rafael Soto (1923-2005), figure tutélaire du cinétisme et du salon des Réalités Nouvelles des années 50 et 60, est visible au Musée d'Art Moderne du Centre Pompidou du 27 février au 20 Mai.
Deux vidéos de pénétrables parmi ses oeuvres les plus célèbres.
Vidéo trouvée sur Youtube d'un pénétrable Bleu de Soto au Hirhhorm Museum de Washington.

Vidéo trouvée sur Youtube d'un pénétrable Bleu de Soto pendant la foire de Miami.

En 1964 le réalisateur Henri-Georges Clouzot pour son film L'enfer tentait d'adapter les oeuvres de Vasarely et de Soto. Il détournait alors l'esthétique du mouvement cinétique et des illusions d'optique de l'op art et du cinétisme pour en faire des représentations de la jalousie et de la folie. On peut voir des rushes de ce film inachevé avec l'adaptation en particulier des oeuvres de Soto.













Anne Commet, actualités

Anne Commet expose à Lille Art Fair et Affordable Art Fair New York

Lille Art Fair, 7 - 10 mars 2013 avec la Galerie LBL, Grand Palais, 1 bvd des Cités Unies, Lille
Vernissage le 6 mars à partir de 19h00

Affordable Art Fair New York, 3 - 7 avril 2013 avec la Galerie Olivia Ganancia, Metropolitan Pavilion, 125 West 18th Street, New York, NY 10011