Follow by Email

mardi 26 février 2013

L'alphabet d'Herbin pris de folie numérique !

L'artiste italo-grec Angelo Plessas à réaliser un site Another Side of Time qui fonctionne de manière aléatoire et qui répète des carrés, des triangles et cercles de couleurs "primaires" suivant le déplacement de votre souris, comme un Alphabet d'Herbin pris de douce folie numérique !
E.L




dimanche 24 février 2013

Turn Smile ...



Shift and Repeat

Joël Besse, Emma Langridge, Geoff Buddie + Chris Rom

chez P a r i s C O N C R E T


Vernissage samedi 2 mars à partir de 17h
Jusqu’au 23 mars 2013 mercredi au samedi 14h/18h
5 rue des Immeubles Industriels 75011 PARIS
M° Nation 1,2,6,9 RER A

Delphine de Luppé on 13' Tour

14 février - 23 mars 2013
galerie Art4, Caen, exposition personnelle
31, rue des Teinturiers, 14000 Caen
21 - 24 février 2013
Affordable Art Fair, Bruxelles
Tour et Taxis, Avenue du Port 86c

jusqu'au 2 mars 2013
galerie Olivia Ganancia, Paris, exposition collective
16 rue Dauphine, 75006 Paris

7 - 10 mars 2013
Lille Art Fair, Lille
Lille Grand Palais, 1 boulevard des Cités Unies

4 - 7 avril 2013
Affordable Art Fair, New York, USA
Metropolitan Pavilion

Yves Michaud dans le flux des images, dans le flux des commentaires

Billet du philosophe Yves Michaud intitulé "Le déluge des images" sur son blog de Philosophie Magazine, où l'on peut lire une réflexion sur le nouveau statut de l'image photographique dans le flux numérique à partir de cette remarque : 

"En 2001, il s'est pris dans le monde 86 milliards de photographies, la plupart argentiques et développées sur papier. En 2012, il s'en est pris 850 milliards, pour la plupart numériques, jamais développées mais mises en circulation sur les réseaux, envoyées aux amis."

à comparer avec l'édito d'André Rouillé sur le même thème sur Paris-art.com !


jeudi 21 février 2013

Artybollocks, un générateur de concepts

Vous passez un examen, vous n'avez pas de discours pour décrire votre démarche artistique, plus de problème... L'excellentissime site "Artybollocks" ("couillonades artistiques" en anglais) générera automatiquement du texte abscons à souhait...  entre deux références contemporaines ...

Pour les français passer par Google traduction c'est parfait ... l'abscons suit... un exemple de discours tout cuit généré automatiquement :

"Déclaration de l'artiste :

Mon travail explore la relation entre le discours postmoderne et la violence mimétique. Avec des influences aussi diverses que Wittgenstein et John Lennon, de nouvelles idées sont distillées à la fois discours construit et ouvert.
Depuis que je suis étudiant, j'ai toujours été fasciné par l'irréalité essentielle des relations. Ce qui commence comme un triomphe devient bientôt corrompu dans une cacophonie de la tentation, ne laissant qu'un sentiment de crainte d'une nouvelle réalité inévitable.

Comme les phénomènes indéfinis sont déformés par les pratiques émergentes et personnelles, le spectateur se retrouve devant un nouveau programme de l'indéfini de son avenir."

Un site donc à utiliser sans retenu, mais avec prudence !

mardi 19 février 2013

Nicole Valentin

Nicole Valentin (RN2012)  expose ses gravures au Salon Manganèse à Vauréal 95 du 24 février au 10 mars 2015.

"Mémoire estampillée" de Olga Kulisev-Claire

Olga Kulisev-Claire (RN 2012) publie un livre de recueil de poésie "Mémoire Estampillée" aux éditions Delatour.

"Pour moi, l'art est présent partout. Mes racines se nourrissent au confluent de deux cultures : grecque et slave. Dans mon inspiration je suis le fil d'Ariane, en passant du nord au sud, de la Grèce, la Renaissance à l'art abstrait, de l'amour à la haine, des rêves à la réalité. Tout ce qui m'entoure me paraît compliqué, chaotique, dangereux. Avec des formes et des couleurs, j'ai construit un refuge ou je puise la force contre la laideur, la fourberie, la lâcheté. Quand la réalité me fait trop mal, la beauté me sert de baume, me remplie de calme et me donne l'espoir. Des lunettes aux mille couleurs de vitraux, me font voir une vie de rêve ." 





Olga Kulisev-Claire s'explique sur sa démarche dans un court film entretien et présente son premier recueil de poèmes "Mémoire estampillée" paru chez Delatour France, en 2013.

Actualités :

Lecture, dédicace et vente du livre "Mémoire estampillée" le 14 mars 2013, à parir de 18h, à la Mairie du 13ème arrdt.

Dédicace du livre "Mémoire estampillée" le 23 mars de 13h à 15h, au stand du Rhône Alpes, au Salon du livre, Porte de Versailles

Pierre Michelot à Cluny

Mercredi 6 Mars à 19h, conversation à trois voix, proposée comme un échange entre amis, une entrée poétique dans l’univers de l’artiste Pierre Michelot (RN2012) avec Marie-Hélène Lautier et Nane Tissot. Du 6 au 23 mars 2013 Pierre Michelot à l'Espace Ikonium, 27 rue du Merle à Cluny.

lundi 18 février 2013

De Shirley Jaffe à David Lynch ...

L'histoire de la peintre Shirley Jaffe (USA - 1923) est bien connue : elle vient à Paris en 1949 et s'en amourache, commence à exposer aux Réalités Nouvelles dans les années 50 et 60, amitiés avec Sam Francis, Joan Mitchell,  Jean-Paul Riopelle, expose avec Jean Fournier. L'exposition que lui consacre Natalia Obadia, dans la "petite" galerie qui juxte la "noble" rue St Merri, est rétrospective pour cette artiste reconnue par les plus grands musées. Oeuvres des années 70, 80 sont juxtaposées et au milieu  trône un format récent "Horizon" datée de 2012.

Son oeuvre a évolué d'une peinture expressionniste gestuelle dans une première époque à une oeuvre plus géométrique, froide en aplat qui n'est pas sans rappeler certains Magnelli. Aujourd'hui, dans le salon RN un groupe de femmes américaines et parisiennes  Diane de Cicco, Leslie Greene ou Susan Cantrick, pour ne pas les nommer, en sont les dignes héritières ou en quelques sortes ses filles naturelles !

Olivier di Pizio président des RN
 devant Horizon 2012 de Shirley Jaffe


Oeuvres de Leslie Greene - 2012
Susan Cantrick en 2012
l'atelier de Dewasne en travaux...
Courtesy N.Obadia
La galeriste Nathalie Obadia, s'explique longuement dans une interview parue sur AMA le 6 février 2013 sur le futur de sa galerie et de la place de Paris, qu'elle défend comme elle peut.  Sa galerie est née au moment du grand décrochage de Paris dans les années 90. Paris jusqu'alors représentait encore 40% du marché mondial de l'art avant de disparaitre aujourd'hui remplacé par Londres ou Berlin. Elle ne croit ni à la pertinence de Berlin (elle défend pourtant Albert Oehlen) ni à ce qu'Internet soit un marché pertinent pour l'art, et moins encore aux grandes galeries entrepôts en banlieue de Ropac (à Pantin) ou Gagosian (au Bourget). Elle ouvre donc un nouvel espace dans l'atelier de Dewasne... (RN 1948) dans le 3eme arrondissement !
Au même moment, on peut voir les oeuvres numériques (portraits et paysages) de David Hockney chez Lelong : "Drawing in a print machine". De grands tirages sur papier lithographique entre 7 et 30 exemplaires conçus sur  "paintbox" avec des logiciels type dessin 2D, Photoshop, Illustrator, Brush ou Art Academy, mais sans doute pas de wacom. Mais que gagne t-on nous, spectateur à voir ces tirages imprimés par rapport à la possibilité de lire ces images sur écran ? La lithographie semble comme beurrée, elle accentue la mollesse du dessin et de l'écriture de David Hockney que l'écran au contraire affermit. Autant l'oeuvre de Shirley Jaffe, convoque le regard "ici et maintenant" devant l'oeuvre à la manière des expressionnistes abstraits. Mais alors pourquoi la galerie Natalie Obadia, qui dit ne pas croire à l'internet, l'accroche-t-elle si médiocrement dans ces locaux que l'on préfère regarder les oeuvres de Shirley Jaffe sur son site ? 
Le travail en numérique délocalise le regard et offre la possibilité du regard multimédia chez soi. Même si on comprend bien l'intérêt économique de David Hockney de tirer des lithos limités à des prix "De Luxe", alors que l'oeuvre d'art numérique s'échange gratuitement sur la toile.

David Lynch, autre américain de Paris, filme l'impression d'une de ses propres lithographies dans un court-métrage à l'imprimerie Idem-Paris, (anciennement Mourlot)de Montparnasse et diffuse le film sur Youtube. Dans un Noir et Blanc profond et numérique la presse lithographique est filmée comme une Lison, bête humaine d'un musée parisien de l'image. Comme si l'image réelle disparaissait derrière la copie, dans un va-et-vient mécanique mené par les imprimeurs artisans soigneux. Est-ce réel ? Qu'est qu'une image ? Qu'est-ce qu'une image d'une image ?





















lundi 11 février 2013

L'abstraction est jeune : elle a 40000 ans !

L'exposition du British Museum de Londres "L'Age de Glace, naissance de la pensée moderne" présente les origines  de l'Abstraction du 7 février au 28 Mai 2013 !

L'annus horribilis de Barcelo

Barcelo (1957) est un peintre mallorquin figuratif, l'artiste espagnol le plus côté sur le marché international. La crise économique et morale qui touche l'Espagne, semble l'atteindre de plein fouet tel qu'il se décrit dans l'article que lui consacre Angeles Garcia le 26/01/2013 dans El Pais.



Faillites et fermetures de galeries dont sa galerie historique Soledad Lorenzo (Madrid) qui le force à changer de marchand aussi bien à Paris qu'à Madrid pour Elvira Gonzalez. L'interview qu'il donne est amer avec des étonnantes réflexions comme : "L'art se voit dans les galeries et les musées, affirme-t-il, pas dans les foires ni à Arco ni à Bâle."   Il rejette la TVA à 21% sur les oeuvres d'art imposées par le gouvernement conservateur de Rajoy. Quand à la guerre au Mali, elle l'empêche de partir travailler ses céramiques à Gogoly-Sanghy ! Et il se demande en conséquence à quoi sert une UE incapable d'intervenir. Mais il refuse de s"exprimer clairement sur le thème de l'indépendance catalane.

Réagissant au film polémique de Santiago Sierra  et Jorge Galindo de Los Encargados (Les Responsables)  que diffuse sur le net la galerie Helga de Alvear Madrid, (Noir et Blanc muet) qui enterre la transition démocratique, en un long défilé tête à l'envers du Roi et de tous les premiers ministres depuis la mort de Franco de Fraga à Gonzalez, en passant par Aznar ou Zapatero, sur une marche funèbre russe,  il reconnait que si " tout art est politique", il ne croit pas "qu'il qu'il faille réaliser des oeuvres de pancartes." !
Curieuses remarques pour celui qui fut l'icone et la figure médiatique de la transition démocratique de la "Jeune Espagne" des années 80.





Mutation du Marché de L'Art Contemporain

On savait que Damien Hirst avait ouvert sa galerie sur le web pour y vendre des tee-shirts et autres mugs tout en rompant ses relations avec son marchand Larry Gagosian tout en maintenant celles avec la White Cube Gallery son marchand historique.  Christie's annonce,  selon Libération du 6/02/2013, la fermeture de deux galeries d'art contemporains leur appartenant, Haunch of Venison à Londres et la galerie succursale de New York fermera le 2 mars 2013. La succursale berlinoise avait été fermée en 2010.  Christie's souhaitant semble-t-il se concentrer sur des transactions de gré à gré dans ses espaces pour invités triés sur le volet à la manière de Gagosian dans son espace au Bourget. De même Sotheby's au Canada renonce aux ventes publiques pour ne se concentrer que sur les ventes privées qui sont plus "rentables". Un nouveau signe de la transformation du marché de l'art "no-limit" et comment la crise l'affecte. Une information qui tend à confirmer l'analyse générale du marché de l'art suivant différents experts pour qui, en dehors de quelques ventes exceptionnelles, celui-ci tend à décroître en valeur alors que les ventes en ligne prennent de plus en plus de place. D'une part Internet tend à remplacer le téléphone pendant les enchères "LIVE", mais d'autre part selon Artmedia Agency citant le fonds d'investissement Artemundi Global Fund,  les maisons de ventes traditionnelles appartiendraient " à un passé sans Internet ni ordinateur. Elles étaient, certes, des lieux importants où se rencontraient acheteurs et vendeurs, mais cela est révolu." laissant la place à une nouvelle génération d'acheteurs (de collectionneurs ?) de 52 à 35 ans environ. Révolution donc de l'information, des estimations et des résultats de vente mis en ligne par des sites ouverts et connus de tous.
Nouveau signe de cette mutation, Christie's organise une vente Warhol (avec la fondation éponyme) à la fin février uniquement sur Internet.


:







jeudi 7 février 2013

Réalités Nouvelles et Centre Pompidou Virtuel

Vous pouvez retrouver le Salon des Réalités Nouvelles sur le nouveau site du Centre Pompidou Virtuel  qui se présente comme un nouveau type de réseau social dévolu à l'art contemporain,  et qui vient compléter à sa manière Facebook, Twitter, ou Wikipedia ...

lundi 4 février 2013

R. Orepük, B. Stojna et D. de Cicco exposent


Le post-minimalisme, s'invite au Hang'Art avec “une question de fait“ / “a matter of fact“ autour de Christine Boiry (France) / Shawn Stipling (Grande Bretagne) / Wahida Azhari (Allemagne! / Bogumila Stojna (Pologne)

“Laissez la réalité juger du réalisme“ Daniel Pennac. 

Voir autrement, c'est ce nous proposent ces quatre artistes invités a occuper l'espace du Hang'Art pour ce mois de février. Pour ces artistes, aucune concession aux principes formels de l'art auquel le public pourra se référer. Ils ne sont ni des abstraits, ni des réalistes, et pourtant leur réalité est la, bien présente ligne, surface, couleur, volume… Regardez voir."
Voilà le programme de l'exposition selon Roland Orépük qui la présente.

Exposition: du 7 au 23 février 2013

Vernissage: jeudi 7 février à partir de 18h
Galerie Le Hang'Art
5 rue Dominique Villars 38000 Grenoble
du jeudi au samedi 14h–19h
lundi au mercredi sur rendez-vous +33 (0)6 15 63 69 33
lehangartgallery.com <http://lehangartgallery.com/>  hanghart.artblog.fr <http://hanghart.artblog.fr/



Diane de Cicco expose à la Galerie Nast 10 rue d'Alger, 75001 Paris "Peintures, lavis et dessins Diane de Cicco Traversée" 
du 30 janvier – 23 février 2013 
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rdv 
Vernissage mercredi 30 janvier de 17h à 21h 
Galerie Nast à Paris côté cour Art contemporain
 – M° Tuileries – Parking Vendôme ou Place du Marché St Honoré